MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%
  • Descriptions
  • Items
  • Prix
  •  
  •  
  •  

Rétrospective des locomotives au Canada - Série de 3 pièces de 1 oz en argent pur avec placage d'or - Tirage : 7 500 (2017)

Rétrospective des locomotives au Canada - Série de 3 pièces de 1 oz en argent pur avec placage d'or - Tirage : 7 500 (2017)

No155142

Tirage : 7 500

Statut :

Seulement au Canada et aux É.-U.

112,95 $CAD  la pièce
Quantité
Plus

Cet ensemble se présente dans un magnifique boîtier en fer blanc travaillé en relief! Commandez-le dès aujourd'hui!

Moteurs modernes du changement, les locomotives du Canada ont joué un rôle déterminant dans le façonnement de notre pays au fil de ses 150 ans d'histoire. Ces véhicules à vapeur et au diesel étaient au cœur de la Confédération; ils ont contribué à relier le Canada d'un océan à l'autre; ont permis l'établissement de nouvelles colonies dans l'Ouest; et ont jeté les bases de la société multiculturelle qui fait aujourd'hui le bonheur des Canadiens. En transportant les passagers et les marchandises, les locomotives ont influencé tous les aspects de la vie sur notre immense territoire. La série Rétrospective des locomotives au Canada se veut donc un arrêt sur image dans l'histoire d'une nation en plein épanouissement, mue par un esprit d'innovation qui perdure encore aujourd'hui.

Le cadeau parfait pour tout amateur de trains! Commandez les trois pièces dès aujourd'hui!

Caractéristiques particulières
  • ABONNEMENT MENSUEL À UNE SÉRIE DE 3 PIÈCES! En vous abonnant aujourd'hui*, vous aurez l'assurance de recevoir les trois pièces de la série (pour 112,95 $ chacune), au rythme d'une par mois :
    • Pièce 1 : La locomotive 4‑4‑0
    • Pièce 2 : La locomotive RS 20
    • Pièce 3 : La locomotive GE ES44AC
  • Dans le motif tout en précision de chaque pièce, les moindres détails rayonnent grâce à la gravure méticuleuse et aux multiples finis qui créent de subtils contrastes.
  • PLACAGE D'OR SÉLECTIF! Tandis que chaque locomotive brille de mille feux grâce au placage d'or sélectif, l'effigie à l'avers, elle aussi plaquée d'or, confère à ces pièces l'élégance qui en fait un souvenir véritablement exceptionnel.
  • GRATUIT : BOÎTIER EN FER BLANC TRAVAILLÉ EN RELIEF! Recevez GRATUITEMENT avec la troisième pièce un boîtier en fer blanc travaillé en relief qui vous permettra d'exposer les trois pièces!
  • TIRAGE MONDIAL LIMITÉ à seulement 7 500 exemplaires. Commandez le vôtre avant qu'il ne soit trop tard!
  • PIÈCES DE 1 ONCE EN ARGENT PUR À 99,99 %! Aucune TPS ni TVH.

Motif de chaque pièce
Première pièce : La locomotive 4­4­0

Œuvre de l'artiste canadien David A. Oram, le motif de la première pièce de la série nous transporte à Toronto, en Ontario, en 1867, année de la Confédération. Immédiatement, le regard est attiré par le placage d'or sélectif qui orne la locomotive 4‑4‑0 du grand Chemin de fer Occidental, à l'avant-plan. La vue de trois quarts sur la gauche permet d'examiner attentivement les traits caractéristiques de ce véhicule à vapeur – de son épaisse colonne de fumée à ses imposantes roues motrices en passant par son chasse-pierres –, tous rendus avec une précision remarquable. À l'arrière-plan, l'arc décrit par le quai couvert de la gare de voyageurs de la rue Yonge ajoute un point d'intérêt architectural à la scène, tandis qu'une voiture hippomobile arrêtée au bord des rails complète cette représentation méticuleusement gravée d'une époque lointaine.

En chemin vers la Confédération et au-delà

Nommée d'après la configuration de ses roues, soit quatre roues de tête et quatre roues motrices, l'emblématique locomotive 4‑4‑0 « américaine » s'est taillé une place de choix dans l'histoire ferroviaire canadienne, devenant la locomotive tout usage par excellence de son époque. Sa vitesse, son efficacité et sa facilité de réparation en faisaient une option tout indiquée pour le réseau de chemins de fer d'ici, qui connaissait une expansion rapide, et son empattement s'est avéré bien adapté aux pentes et aux courbures des voies. Convenant à la fois au transport de marchandises et de passagers, la locomotive 4‑4‑0 est de nos jours considérée comme le modèle le plus populaire des années 1850 à 1890, et il est le tout premier à avoir été fabriqué en sol canadien.

Ce modèle a connu son apogée à l'époque de la Confédération, alors que l'unification du Canada reposait sur la promesse d'une liaison ferroviaire, laquelle fut réalisée dans l'Est en 1872, à l'inauguration du chemin de fer Intercolonial. La vaste majorité des locomotives à vapeur en service à ce moment étaient des 4‑4‑0, y compris celles qui ont contribué au peuplement de l'Ouest. Après quelques modifications à sa conception et un agrandissement de sa chaudière, le modèle a gagné en puissance, mais comme ses charges devenaient de plus en plus lourdes, il a finalement été supplanté, en raison de sa puissance de chauffe limitée, par des locomotives plus imposantes (comme les Ten-Wheelers [dix-roues]).

Le saviez-vous?
  • L'amour du Canada pour les chemins de fer remonte à 1836, année de construction de sa toute première voie ferrée : le chemin de fer du Champlain et du Saint-Laurent.
  • Avant 1853, toutes les locomotives de l'Amérique du Nord britannique étaient importées des États-Unis ou de la Grande-Bretagne.
  • C'est en 1848 que la Montreal and Lachine Railroad a acheté l'une des premières locomotives 4‑4‑0 à être utilisées au Canada.
  • À son inauguration en 1853, le grand Chemin de fer Occidental exploitait six locomotives 4‑4‑0 qui avaient été expédiées des États-Unis.
  • Le 16 avril 1853, Toronto Locomotive Works mettait la touche finale à la toute première locomotive fabriquée en sol canadien : une 4‑4‑0 à vapeur connue sous le nom de Toronto.

Deuxième pièce : La locomotive RS 20 

Le motif de la pièce, œuvre de l'artiste canadien John Mantha, rend hommage à la première vague de locomotives diesel-électrique, qui apparurent au Canada dans les années 1940 et 1950. Exploitée par la Compagnie de chemin de fer Roberval-Saguenay, la RS 20 fut construite en 1949 par Montreal Locomotive Works; c'était la première locomotive diesel routière fabriquée au Canada. L'application d'un placage d'or sélectif attire l'attention sur cette locomotive de ligne, l'un des premiers modèles RS-2; les rayures peintes à l'avant, rappelant celles d'un tigre, la rendaient plus visible. Gravé en arrière-plan, le dépôt de rails bourdonne d'activité. C'était un cadre familier pour ces machines polyvalentes et puissantes.

Un moteur de changement au Canada

Au début du XXe siècle, le réseau ferroviaire canadien connaît un essor fulgurant, s'étendant plus loin que jamais au nord du pays. Le train est devenu l'épine dorsale du commerce au Canada, puisqu'il facilite la libre circulation des biens et des services, et transporte un nombre sans précédent d'immigrants vers des régions auparavant isolées. Les compagnies de chemin de fer alimentent également l'industrie touristique naissante en construisant des centres de villégiature et en lançant des campagnes vantant l'exceptionnelle beauté de la nature canadienne aux voyageurs du monde entier.

Puis la Première Guerre mondiale marque un tournant dans l'histoire ferroviaire du pays. Les locomotives à vapeur continuent à jouer un rôle important dans l'économie canadienne tout en contribuant à l'effort de guerre par le transport des troupes. Toutefois, les problèmes financiers de plusieurs chemins de fer canadiens sont exacerbés par le nombre restreint d'agents de train, la diminution de la clientèle et l'expansion sans frein du réseau. En 1917, une commission royale recommande donc la nationalisation de toutes les compagnies de chemins de fer, à l'exception du Chemin de fer Canadien Pacifique (CFCP).Ainsi, en 1923, le Chemin de fer Canadien du Nord, le Chemin de fer Intercolonial, le Chemin de fer National Transcontinental, le Grand Trunk Railway et le Grand Trunk Pacific Railway sont fusionnés pour former les Chemins de fer nationaux du Canada (CFNC). La glorieuse époque de la construction des chemins de fer appartient désormais aux livres d'histoire, et quelques décennies plus tard, l'âge d'or des locomotives à vapeur subira le même sort au profit d'une nouvelle technologie : la locomotive diesel.

Le saviez-vous?
  • La première locomotive diesel-électrique en service au Canada, la CNR 9000, fut construite en 1929. Elle était dotée de deux moteurs combinés d'un poids total de 335 tonnes et pouvant chacun générer 950 kW de puissance.
  • Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la plupart des locomotives diesel canadiennes étaient équipées de moteurs à faible puissance. Pendant la guerre, l'utilisation de la technologie diesel-électrique était surtout réservée aux sous-marins, mais elle s'étendit graduellement aux locomotives après 1945.
  • En 1960, le CFCP et le CFNC n'utilisaient déjà plus de locomotives à vapeur pour leur service régulier.
  • Ce n'est pas le moteur diesel lui-même qui fait bouger les roues et avancer la locomotive : il fait fonctionner une génératrice électrique, qui alimente les moteurs de traction faisant tourner les roues.
  • Les rayures à l'avant de la locomotive, qui rappellent celles d'un tigre, ont pour but de la rendre plus visible.

Troisième pièce : La locomotive GE ES44AC

Dans l'esprit des deux autres pièces de la série, le motif au revers, œuvre de l'artiste canadien John Mantha, met en valeur la locomotive ES44AC de General Electric grâce à un placage d'or sélectif. En arrière-plan, la gravure richement détaillée rend la splendeur d'un paysage canadien diversifié, depuis les sommets qui s'élèvent au loin jusqu'aux textures variées de la végétation et au gravier qui borde les traverses de la voie. La brillance de cette pièce en argent fin évoque bien la lumière éclatante d'une journée d'été, dans le ciel et à la surface du cours d'eau qui sillonne le paysage. Suivant la courbe des rails, la locomotive ES44AC, rehaussée d'un placage d'or, est disposée de façon à s'offrir de face et de côté aux regards. À la vue de la série presque infinie de wagons s'étirant à l'arrière, la remarquable puissance de cet engin écoénergétique ne fait aucun doute.

Emballage

Chaque pièce est encapsulée, et les trois peuvent être réunies dans un magnifique boîtier en fer blanc travaillé en relief qui s'agence au thème et ajoute une touche de nostalgie à l'expérience du collectionneur. Le coffret de collection vous sera envoyé avec la troisième pièce de l'abonnement.

Abonnez-vous sans tarder à la série de trois pièces!

* Achat par carte de crédit seulement, facturé à l'envoi de chaque pièce. Après l'achat de la première pièce, vous recevrez automatiquement les pièces suivantes dès qu'elles seront émises. L'ordre d'émission des pièces peut différer de celui indiqué ici. Vous pouvez en tout temps annuler l'abonnement en téléphonant ou en envoyant un avis écrit à la Monnaie royale canadienne.

Spécifications

  • No
    155142
  • Tirage
    7 500
  • Composition
    argent pur à 99,99 %
  • Fini
    épreuve numismatique
  • Poids (g)
    31,39
  • Diamètre (mm)
    38
  • Tranche
    dentelée
  • Certificat
    numéroté
  • Valeur nominale
    20 dollars
  • Artiste
    David A. Oram (première pièce), John Mantha (deuxième et troisième pièces) (revers), Susanna Blunt (avers)

Vidéos

Images