Inscrivez-vous à notre liste d'envoi! Vous receverez des mises à jour de la Monnaie par courriel

Cliquez sur OK pour recevoir des courriels de la Monnaie et ne jamais manquer nos nouveautés!
Inscription annulable en tout temps.

Imprimer cette page

Pièce en argent fin - Maisons à Cobalt de Franklin Carmichael - Tirage : 7 000 (2012)

Flash

7000
89,95 $CAN
 

Les pièces précédentes de la série sont épuisée!

Né le 4 mai 1890 à Orillia, en Ontario, Franklin Carmichael exerça son talent artistique dès un très jeune âge. Dans son enfance, il décorait les voitures à chevaux dans l’atelier de son père. Le graphisme de la peinture ornementale lui permit de développer des capacités qui lui servirent toute sa vie. Dans son tableau Maisons à Cobalt (vers 1931-1932), il utilisa la technique de la gravure sur linoléum avec couleur pour représenter la ville de Cobalt. Ayant connu un essor important après la découverte d'un gisement d'argent, cette ville champignon était sur son déclin lorsque de nombreux artistes commencèrent à la fréquenter durant les années 1920, attirés par ses paysages accidentés et ses mines abandonnées.

Sur cette pièce, les graveurs de la Monnaie royale canadienne ont reproduit les inoubliables maisons de Carmichael dessinant des rangées dans un paysage accidenté et couvert d'un épais manteau de neige.

Caractéristiques particulières :
• Le tableau Maisons à Cobalt (vers 1931-1932) de Carmichael, un des membres originaux du Groupe des sept, est le thème de la troisième pièce de cette incontournable série comprenant sept pièces : trois émises en 2012 et quatre en 2013.
• Troisième pièce de la série.
• Aucune TPS ni TVH.
• Pièce frappée dans une once d'argent fin (pur à 99,99 %).
• Tirage mondial limité à 7 000 exemplaires. Les pièces précédentes de la série sont épuisée!

Motif :
Le motif de cette pièce est une reproduction du tableau de Franklin Carmichael Maisons à Cobalt (vers 1931-1932), un bel exemple du style adopté par le peintre durant cette période. La gravure sur linoléum - tailler des formes en relief qui sont encrées et pressées contre du papier - était une technique prisée au début du XXe siècle, d’abord dans l’impression de papiers peints, puis pour les estampes.

Emballage :
La pièce est encapsulée et présentée dans un boîtier à double coque bordeaux rembourré, orné du logo de la Monnaie royale canadienne, et protégé par un fourreau noir.

Commandez votre exemplaire dès maintenant!

Photo © Musée des beaux-arts du Canada

Lire la description complète