Pièce d’un kilo en or fin – Naissance de la Confédération (2008)
Imprimer cette page

Pièce d’un kilo en or fin – Naissance de la Confédération (2008)


Tirage 20
Seulement au Canada et aux É.-U.
Archivé
49 000,00 $CAN
 

Prix de la pièce la plus inspirante dans le cadre des prestigieux prix Coin of the Year parrainés par Krause Publications.

La fondation du Canada sur une pièce au tirage historique! Grande première! Jamais encore la Monnaie royale canadienne n’avait émis des pièces contenant un kilogramme (2,2 lb) d’or pur à 99,99 %. C’est chose faite avec « Le Canada à ses débuts » (2007) et « Naissance de la Confédération » (2008).

Comme sa version frappée dans l’argent pur, celle-ci raconte à sa façon l’épopée de la colonisation européenne au Canada depuis les premiers explorateurs jusqu’aux Pères de la Confédération.

Malgré son tirage limité à 20 exemplaires dans le monde entier, cette pièce d’un kilo en or fin a été désignée, en janvier 2010, grande gagnante du prix de la pièce la plus inspirante dans le cadre des prestigieux prix Coin of the Year parrainés par Krause Publications.

La genèse d’un chef-d’œuvre

Le motif se déploie d’est en ouest en présentant d’abord Jacques Cartier qui prend possession du territoire au nom de la France en 1534. Sous son portrait apparaît l’astrolabe de Samuel de Champlain, à côté d’un grand voilier qui évoque l’influence britannique et l’avènement de la cohabitation franco-anglaise. De là l’œil se porte sur le centre du dessin, où sont représentés le fort Garry et un chariot de la rivière Rouge, mode de transport « amphibie » à l’époque. On distingue aussi le drapeau métis arborant le symbole de l’infini, métaphore de la rencontre de deux mondes, l’ancien et le nouveau.

Dans le coin inférieur gauche, un canot dévalant des rapides rappelle l’épopée de la traite des fourrures. Une autre grande industrie est évoquée par des saumons remontant le courant. Au-dessus des voyageurs figurent David Thompson et Alexander MacKenzie, qui ont exploré et cartographié le pays jusqu’à la côte du Pacifique. À côté de Mackenzie se profile le fort Langley, poste de traite de la côte ouest, sous un chantier forestier et le réseau fluvial qui lui sert de moyen de transport.

Le tour d’horizon historique s’achève sur le lieu de rencontre des Pères de la Confédération en 1867 : Province House, à l’Île-du-Prince-Édouard.

Lire la description complète