La bataille d'Angleterre – Pièce de 1 once en argent – Série Champs de bataille (2015)

La bataille d'Angleterre – Pièce de 1 once en argent – Série Champs de bataille (2015)

Follow us on YouTube Imprimer cette page

La bataille d'Angleterre – Pièce de 1 once en argent – Série Champs de bataille (2015)

89,95 $CAN
Tirage : 10 000
Seulement au Canada et aux É.-U.

Pièce inaugurale de la nouvelle série que la Monnaie royale canadienne consacre à des champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale. Commandez la vôtre dès aujourd'hui!

« La bataille de France est terminée, celle d'Angleterre va bientôt commencer… » – Sir Winston Churchill

À l'été 1940, la plus grande partie du continent européen était occupée par l'Allemagne nazie, qui commençait à avoir des vues sur l'Angleterre, de l'autre côté de la Manche. Afin de préparer une éventuelle invasion, l'aviation allemande – la  Luftwaffe – entama une série d'attaques aériennes sur les défenses côtières britanniques pour s'assurer la supériorité aérienne. Cette pièce en argent fin de la Monnaie royale canadienne commémore le rôle du Canada dans la bataille d'Angleterre, l'un des moments décisifs de la Seconde Guerre mondiale.

Une commémoration poignante de la contribution des pilotes et des membres d'équipage canadiens pendant cet épisode crucial de la Seconde Guerre mondiale. Commandez votre exemplaire dès aujourd'hui!

Caractéristiques particulières
•  EFFIGIE DU ROI GEORGE VI : La pièce est à l'effigie du roi George VI, selon T. H. Paget.
•  Première pièce de la série commémorative de la Monnaie royale canadienne consacrée à des champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale, qui représente des scènes tirées des grandes batailles auxquelles les Canadiens ont bravement participé pendant la Seconde Guerre mondiale.
•  Cette pièce en argent pur à 99,99 % aux détails finement ciselés témoigne de la maîtrise artistique de calibre international de la Monnaie royale canadienne et de son savoir-faire en matière de gravure.
•  Un ajout saisissant à toute collection mettant en valeur l'histoire ou les hauts faits militaires et le cadeau idéal à offrir aux passionnés d'histoire militaire.
•  Cette pièce est exempte de la TPS et de la TVH.

À propos du motif
« Jamais, dans l'histoire des conflits humains, une dette n'aura-t-elle été si grande à l'endroit d'un si petit nombre... Tous les vœux de nos cœurs émus vont vers nos pilotes de chasse, dont nous voyons de nos propres yeux, jour après jour, les magnifiques prouesses! » – Sir Winston Churchill

Le motif de la pièce rend hommage au rôle du Canada dans la bataille d'Angleterre. Il représente un combat aérien au-dessus de Douvres. Aux commandes d'un Hawker Hurricane, un pilote de chasse canadien reprend de la hauteur après avoir tiré sur un Dornier Do 17Z. L'avion ennemi semble perdre de l'altitude; un panache de fumée noire s'élève en volutes de l'un de ses moteurs. Bien en dessous, l'arrière-plan recrée la merveilleuse côte du sud-est de l'Angleterre, où les eaux de la Manche rencontrent les falaises blanches de Douvres. 

Jamais auparavant le destin d'une nation n'avait dépendu de l'issue d'un combat exclusivement aérien.

La bataille d'Angleterre a débuté le 10 juin 1940, lorsque des Messerschmitt Bf 109 ont pénétré dans l'espace aérien britannique pour frapper des transporteurs et des centres d'expédition. Même s'ils étaient presque deux fois moins nombreux, les avions de la Royal Air Force (RAF) avaient bénéficié d'un avantage essentiel tout au long des attaques qui allaient suivre : un réseau de stations radars éliminant les risques d'attaques sournoises qui allaient permettre aux escadrons de chasseurs composés de Hurricane et de Spitfire de décoller sur-le-champ pour intercepter l'ennemi.

Les pilotes canadiens ont participé à la série de combats aériens à courte portée, y compris les membres de l'escadron « canadien » no 242 de la RAF et de l'escadron no 1 de l'Aviation royale canadienne, la première unité canadienne à combattre les avions ennemis au-dessus du sud de l'Angleterre, le 26 août 1940. D'autres Canadiens ont également joué un rôle important dans les escadrons de bombardiers et le commandement de l'aviation côtière de la RAF.

Les raids quotidiens se sont poursuivis. Après de violents bombardements en rafales des cibles de la RAF tout au long du mois d'août, la Luftwaffe étendit ses attaques et visa un centre civil majeur : Londres. Pourtant, la RAF ne céda pas un pouce de terrain. Aux prises avec des pertes croissantes, Hitler reporta l'invasion prévue, l'Opération Sea Lion, pour jeter son dévolu sur l'Est.

Le 31 octobre 1940, la bataille d'Angleterre prenait fin. Même si la Luftwaffe allait poursuivre les bombardements nocturnes jusqu'en mai 1941, elle venait de subir sa première défaite : l'armée de l'air allemande n'avait pas réussi à désarmer les défenses britanniques au cours de ces trois mois et demi essentiels. La palme revint aux pilotes alliés qui, même s'ils avaient été surpassés en nombre, avaient fait preuve d'une grande ingéniosité.

Le saviez-vous?
•  L'Aviation royale canadienne a vu le jour le 1er avril 1924.
•  En août 1939, elle recevait son premier Hawker Hurricane, le type d'avion que la plupart des aviateurs canadiens vont piloter pendant la bataille d'Angleterre.
•  Quelque 232 000 hommes et 17 000 femmes se sont enrôlés dans l'Aviation royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale; malheureusement, la guerre allait en faire tomber plus de 17 000.
•  Les défenses aériennes britanniques reposaient entre les mains des as qui pilotaient des Hawker Hurricane, des Supermarine Spitfire et des Boulton Paul Defiant; ces avions allaient repousser les Messerschmitt, Dornier Do 17, Heinkel He 111 et autres chasseurs allemands pendant la bataille d'Angleterre.
•  Compte tenu de sa vitesse de pointe supérieure, le Supermarine Spitfire visait les chasseurs à haute altitude alors que les Hawker Hurricane, plus nombreux, poursuivaient les bombardiers plus lents. Certes, le Spitfire est devenu le symbole de la victoire dans la bataille d'Angleterre; pourtant, ce sont les escadrons de Hurricane qui abattirent le plus grand nombre d'avions ennemis.

Emballage
La pièce est encapsulée et présentée dans un boîtier à double coque bordeaux orné du logo de la Monnaie royale canadienne. Le boîtier est assorti d'une boîte protectrice spécialement conçue.

Commandez-la dès aujourd'hui!

Évaluations

EXTRAIT D'AVIS®

par PowerReviews
 
5.0

(Fondée sur 2 évaluations)

la répartition des notes

  • 5 Etoiles

     

    (2)

  • 4 Etoiles

     

    (0)

  • 3 Etoiles

     

    (0)

  • 2 Etoiles

     

    (0)

  • 1 Etoiles

     

    (0)

Évalué par 2 clients

L'affichage d'évaluations 1-2

Haut de la page

 
5.0

Très belle pièce.

Par AndreB233

de Lasalle,QC

Sur moi Chasseur d'aubaines, Collectionneur, Guidé par la qualité

Acheteur vérifié

Le pour

  • Bonne valeur
  • Motif attrayant
  • Original
  • Très Beaux Détails
  • Très bonne qualité
  • Unique en son genre

Le contre

  • Aucun

Les Meilleures utilisations

  • Cadeau de Noël
  • Cadeau pour adulte
  • Cadeau pour enfant
  • Collectionneur
  • Occasion spéciale

Pour tout collectionneur féru d'histoire.

 
5.0

Très belle pièce

Par Chanbou

de St-Basile-le-Grand

Evaluateur vérifié

Le pour

  • Beaucoup De Détails
  • Bonne valeur
  • Minutieusement Travaillée
  • Motif attrayant
  • Original
  • Très bonne qualité
  • Unique en son genre

Le contre

    Les Meilleures utilisations

      Cette pièce m'a surprise par la minutie de sa gravure. Il y a tant de détails à observer à la loupe. C'est vraiment une pièce magnifique.

      L'affichage d'évaluations 1-2

      Haut de la page

      Spécifications

      • No142025
      • Tirage10 000
      • Compositionargent pur à 99,99 %
      • Finiépreuve numismatique
      • Poids (g) 31,39
      • Diamètre (mm) 38
      • Tranchecannelée
      • Certificatnuméroté
      • Valeur nominale20 dollars
      • ArtisteArdell Bourgeois (revers), T. H. Paget (avers)