Le front intérieur canadien : Chemin de fer transcontinental - Pièce de 1 oz en argent fin (2015) - Tirage : 7 500

Pièce de 1 oz en argent fin - Le front intérieur canadien : Chemin de fer transcontinental - Tirage : 7 500 (2015)

Follow us on YouTube Imprimer cette page

Pièce de 1 oz en argent fin - Le front intérieur canadien : Chemin de fer transcontinental - Tirage : 7 500 (2015)

89,95 $CAN
Tirage : 7 500
Seulement au Canada et aux É.-U.

Première émission de la nouvelle série de quatre pièces consacrée au front intérieur canadien; commandez votre exemplaire dès aujourd'hui!

« La partie la plus exigeante de mon travail en temps de guerre était d'acheminer le matériel vital… le déplacement de soldats était la priorité. » [traduction]– I've been Working on the Railroad: Memoirs of a Railwayman, 1911-1962, par W. J. Chafe. St. John's: Henry Cuff Pub., 1987, pages 82-83

Véritables artères d'acier et de bois d'une jeune nation, les chemins de fer transcontinentaux du Canada ont joué un rôle vital sur le front intérieur durant la Première Guerre mondiale. Comme les Canadiens eux-mêmes, les compagnies ferroviaires répondent à l'appel du devoir lancé le 6 août 1914; des quatre coins du pays, des trains transportent 600 hommes à la fois vers le camp d'entraînement construit à la hâte à Valcartier (Québec). Outre qu'ils font rouler des « trains de soldats » durant toute la guerre, les trois réseaux ferroviaires transcontinentaux doivent aussi acheminer les tonnes de marchandises nécessaires à l'économie de guerre, sans parler des munitions, des matières premières, des denrées alimentaires et autres produits destinés à nos alliés outre-mer.

Ces réseaux ferroviaires contribuent énormément à édifier le pays en accélérant le peuplement de l'Ouest, et en reliant villes, ports et industries à travers un territoire en expansion. La Confédération serait compromise sans l'achèvement du chemin de fer Intercolonial dans le Canada atlantique en 1876 et celui du premier chemin de fer transcontinental, le Canadien Pacifique (CP), en 1885.

Stimulés par la concurrence, les chemins de fer poursuivent leur expansion constante lorsque la guerre éclate en 1914. Dans le cadre d'une entente avec la Grand Trunk Railway, de l'Est du Canada, le gouvernement construit le Chemin de fer National Transcontinental, qui relie Winnipeg à Moncton en passant par le Nord de l'Ontario; pendant ce temps, la Grand Trunk Railway, qui veut concurrencer le Canadian Pacifique dans l'Ouest, a atteint Prince Rupert en 1914 par l'entremise de sa filiale, la Grand Trunk Pacific. Le Chemin de fer Canadien du Nord offre une troisième option : modeste ligne partie du Manitoba, il est devenu un réseau transcontinental parcourant 16 093 kilomètres.

Dès le début de la guerre, des parcs de locomotives à vapeur comme la « Pacific » 4‑6‑2 et l'ancienne « Ten-Wheeler » 4‑6‑0 de classe D-10 sont affectés au transport de troupes, tandis que d'autres comme les vieilles « Consolidation » 2‑8‑0 et « Mikado » 2-8-2 de classe S continuent d'assurer le transport de marchandises du pays. Les femmes prennent la place des conscrits dans des usines de chemin de fer comme Angus Workshops, de Montréal, et dans plusieurs métiers dans le secteur des chemins de fer au Canada. Certaines entreprises de fabrication de wagons se convertissent pour un temps à la production de munitions. Les compagnies ferroviaires encouragent aussi les citoyens à donner au Fonds patriotique canadien pour venir en aide aux familles des soldats combattant en Europe ou à acheter des obligations de la Victoire pour financer l'effort de guerre.

Le Canada pouvait compter sur trois réseaux transcontinentaux en 1915 : le Canadien Pacifique, le tout premier du pays, dont l'achèvement en 1885 honorait une promesse faite à la Confédération; le Chemin de fer Canadien du Nord, un réseau de 16 093 kilomètres achevé en 1915; puis un consortium entre le Chemin de fer National Transcontinental, construit par le gouvernement depuis Winnipeg jusqu'à Moncton à l'Est, et le chemin de fer de la Grand Trunk Railway, qui s'était étiré vers l'Ouest jusqu'à Prince Rupert en 1914 grâce à sa filiale, la Grand Trunk Pacific. Durant toute la guerre, le pays a pu disposer de cette vaste infrastructure – sans compter le matériel et les ouvriers spécialisés de l'industrie – pour transporter en priorité ses soldats, sa main-d'œuvre et ses marchandises.

La pièce idéale pour ceux qui s'intéressent aux trains et à l'effort de guerre canadien durant la Première Guerre mondiale. Commandez-la dès aujourd'hui, que ce soit individuellement ou par abonnement à la série de quatre pièces!

Caractéristiques particulières
•  EFFIGIE DU ROI GEORGE V : La pièce est à l'effigie du roi George V, selon Sir E. B. MacKennal.
•  LA PIÈCE EST ÉGALEMENT VENDUE PAR ABONNEMENT (SÉRIE DE QUATRE PIÈCES)! Abonnez-vous dès aujourd'hui à la série et vous recevrez les quatre pièces au rythme d'une par trimestre.
•  La première émission de l'abonnement à la série de quatre pièces consacrées au front intérieur canadien porte sur l'effort de guerre mené sur le front intérieur canadien partout au pays. Les pièces seront lancées au rythme d'une par trimestre.
•  Sur chaque pièce de la série, un élément cartographique superbement gravé situe le sujet dans son contexte géographique.
•  Cette pièce en argent fin évoque avec fierté le rôle important qu'ont joué les chemins de fer du Canada durant la Première Guerre mondiale.
•  Une gravure méticuleuse se marie à des finis magnifiques pour mettre en valeur le dessin détaillé d'une locomotive à vapeur « Pacific » 4-6-2 attelée à des voitures pleines de soldats canadiens.
•  Un magnifique article de collection à offrir à quiconque s'intéresse aux événements commémoratifs et un superbe ajout à toute collection sur le thème de l'histoire du Canada.
•  Cette pièce est exempte de la TPS et de la TVH.

À propos du motif
Avec des finis splendides et une gravure complexe exécutée de main de maître, cette pièce se veut un fier hommage aux chemins de fer du Canada et à leur contribution à l'effort de guerre national. L'air de mener la charge avec sa boîte à fumée et son chauffeur, une locomotive à vapeur « Pacific » 4‑6‑2 capte l'attention de l'observateur vers qui elle semble foncer tout droit sur ses rails, ce qui ajoute de la dimension à un dessin complexe. Derrière elle suivent des voitures pleines de soldats canadiens en route pour le camp d'entraînement de Valcartier (Québec), escale obligée de leur voyage vers les champs de bataille de l'Europe. À l'arrière-plan, une carte géographique de l'Est du Canada montre les voies ferrées qu'ils ont dû emprunter : le chemin de fer de la Grand Trunk Railway et une partie du Chemin de fer National Transcontinental, liaisons vitales entre les grands centres (marqués par des points) et les ports de la côte Est du Canada.

Le saviez-vous?
•  En 1915, les lignes principales de chemin de fer couvraient plus de 55 000 kilomètres au Canada.
•  Le Canadien Pacifique mettait aussi ses navires au service des Alliés : 52 de ses bâtiments ont transporté plus d'un million de soldats et de passagers et quatre millions de tonnes de marchandises durant la Grande Guerre; 27 seulement sont revenus.
•  Des installations de fabrication de matériel ferroviaire ont été temporairement affectées à la production de munitions.
•  Certaines usines de fabrication de wagons embauchaient des femmes pour remplacer les travailleurs enrôlés dans l'armée. Les chemins de fer en engageaient aussi comme télégraphistes, manutentionnaires, préposées au nettoyage des voitures et des locomotives.
•  En 1915, les cheminots canadiens étaient aussi recrutés pour servir en Europe dans les Troupes ferroviaire canadiennes. Plus de 19 000 d'entre eux ont été affectés à la construction et à la réparation des voies ferrées qui amenaient les troupes et les provisions au front.
•  Devant l'augmentation des pertes, des trains ont été aménagés en hôpitaux roulants pour prendre soin des soldats blessés qui rentraient au pays.
•  Afin de coordonner l'effort de guerre ferroviaire, on a créé en 1917 le Conseil canadien des chemins de fer en temps de guerre, rebaptisé en 1919 Association des chemins de fer du Canada (ACFC), laquelle existe encore aujourd'hui.
•  Le cours de la guerre acculait à la ruine la plupart des compagnies ferroviaires; en 1918, le gouvernement a pris des mesures de nationalisation, qui allaient mener après le conflit à la fusion de toutes les lignes principales sauf le Canadien Pacifique : le Canadien du Nord, l'Intercolonial dans l'Est, la Grand Trunk Railway et sa filiale, la Grand Trunk Pacific, formeraient les Chemins de fer nationaux du Canada (le CN).

Emballage

La pièce est encapsulée et présentée dans un boîtier à double coque bordeaux orné du logo de la Monnaie royale canadienne. Le boîtier est assorti d'une boîte protectrice spécialement conçue.

Commandez votre exemplaire dès aujourd'hui!

Évaluations

EXTRAIT D'AVIS®

par PowerReviews
Pièce de 1 oz en argent fin - Le front intérieur canadien : Chemin de fer transcontinental - Tirage : 7 500 (2015)
 
5.0

(Fondée sur 3 évaluations)

la répartition des notes

  • 5 Etoiles

     

    (3)

  • 4 Etoiles

     

    (0)

  • 3 Etoiles

     

    (0)

  • 2 Etoiles

     

    (0)

  • 1 Etoiles

     

    (0)

100%

des répondants recommanderaient à un ami.

Le pour

  • Très bonne qualité (3)

Le contre

Non Le contre

Les Meilleures utilisations

Non Les Meilleures utilisations

Évalué par 3 clients

L'affichage d'évaluations 1-3

Haut de la page

 
5.0

Bel hommage aux chemins de fer transcontinentaux

Par Pedrito

de Gatineau (Québec)

Acheteur vérifié

Le pour

  • Bonne valeur
  • Motif attrayant
  • Très bonne qualité

Le contre

    Les Meilleures utilisations

    • Occasion spéciale

    Commentaires à propos de Pièce de 1 oz en argent fin - Le front intérieur canadien : Chemin de fer transcontinental - Tirage : 7 500 (2015):

    Je recherche surtout le côté esthétique des pièces et un bon rapport qualité/prix. Je dispose d'un budget limité et me limite généralement aux pièces dont le prix est égal ou inférieur à 250$.

     
    5.0

    Superbe grande pièce, WOW

    Par mabellef

    de Victoriaville

    Sur moi Guidé par la qualité

    Evaluateur vérifié

    Le pour

    • Très bonne qualité

    Le contre

      Les Meilleures utilisations

        Commentaires à propos de Pièce de 1 oz en argent fin - Le front intérieur canadien : Chemin de fer transcontinental - Tirage : 7 500 (2015):

        Pièce dépasse mes attentes, qualité incroyable.

         
        5.0

        Loco

        Par Normie

        de Chateauguay

        Sur moi Guidé par la qualité

        Le pour

        • Motif attrayant
        • Très bonne qualité

        Le contre

        • Aucun

        Les Meilleures utilisations

        • Occasion spéciale

        Commentaires à propos de Pièce de 1 oz en argent fin - Le front intérieur canadien : Chemin de fer transcontinental - Tirage : 7 500 (2015):

        Belle pièce et beau souvenir du chemin de fer

        L'affichage d'évaluations 1-3

        Haut de la page

        Spécifications

        • No144429
        • Tirage7 500
        • Compositionargent pur à 99,99 %
        • Finiépreuve numismatique
        • Poids (g) 31,39
        • Diamètre (mm) 38
        • Tranchedentelée
        • Certificatnuméroté
        • Valeur nominale20 dollars
        • ArtisteDavid A. Oram (revers), Sir E.B. MacKennal (avers)