Pièce de 1 oz en argent pur - Série Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale : Les bombardements - Tirage : 7 500 (2017)
MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%

Pièce de 1 oz en argent pur - Série Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale : Les bombardements - Tirage : 7 500 (2017)

Follow us on YouTube Imprimer cette page

Pièce de 1 oz en argent pur - Série Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale : Les bombardements - Tirage : 7 500 (2017)

92,95 $CAD
Tirage : 7 500
STATUT :
Seulement au Canada et aux É.-U.

Cette pièce souligne le courage et le sacrifice des Canadiens du Bomber Command. Commandez votre exemplaire maintenant.

« Nous devons faire tout notre possible pour devenir les maîtres incontestés de l'espace aérien. Les avions de chasse sont notre salut, mais seuls les bombardiers peuvent nous apporter la victoire. » – Winston Churchill

Durant la Seconde Guerre mondiale, des dizaines de milliers de Canadiens de l'Aviation royale canadienne (ARC) et de la Royal Air Force (RAF) ont participé aux opérations du Bomber Command au-dessus de l'Europe occupée, de l'Allemagne et de l'Italie. Il s'agissait de la plus importante contribution aérienne de notre pays à l'étranger – mais aussi de la plus dévastatrice. Cette pièce illustre l'intensité du combat et le danger de chaque audacieuse mission, mettant en scène une formation de bombardiers Lancaster canadiens qui essuie un feu ennemi au-dessus de l'Allemagne.

Un ajout émouvant à toute collection ayant pour thème l'univers militaire. Commandez cette pièce commémorative aujourd'hui.

Caractéristiques particulières
  • QUATRIÈME PIÈCE DE LA SÉRIE. Cette pièce est la quatrième de la série Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale, émise en hommage aux Canadiens qui ont participé à des combats déterminants.
  • GRAVURE TRÈS DÉTAILLÉE. Le motif illustre des Avro Lancaster B. III en pleine offensive de bombardement au-dessus de l'Allemagne, essuyant un feu nourri de canons antiaériens.
  • HOMMAGE AUX CANADIENS DU BOMBER COMMAND. Cette pièce souligne la contribution des quelque 40 000 Canadiennes et Canadiens qui ont servi dans le Bomber Command, tant au sol que dans le ciel de l'Europe occupée, de l'Allemagne et de l'Italie.
  • CERTIFICAT NUMÉROTÉ. La Monnaie royale canadienne certifie l'authenticité de toutes ses pièces de collection. La plupart sont accompagnées d'un certificat portant un numéro unique, la série commençant à 1.
  • EFFIGIE DU ROI GEORGE VI. Cette pièce est à l'effigie du roi George VI, selon T. H. Paget.
  • PIÈCE DE 1 OZ EN ARGENT PUR À 99,99 %. Aucune TPS ni TVH!

Motif

Œuvre de l'artiste canadien Glen Loates, le motif minutieusement gravé nous amène au cœur d'une offensive de bombardement alliée : des Avro Lancaster B. III volent au-dessus de l'Allemagne, essuyant un feu nourri de canons antiaériens. À l'avant-plan, un des bombardiers a déjà largué sa charge et s'apprête à refermer la trappe de sa soute à bombes. L'angle de l'avion nous permet de bien voir ses deux dérives ovales, sa verrière, son nez transparent et deux de ses quatre moteurs Rolls‑Royce Merlin. Plus bas, en arrière-plan, les deux autres Lancaster sont en train de lâcher leurs bombes. À droite se trouve un Messerschmitt Bf 109 allemand, un pilier des forces de combat de la Luftwaffe. L'attaque de ce chasseur a toutefois été interrompue par les tirs de l'un des artilleurs, comme en témoigne la fumée qui s'en échappe.

Le saviez-vous?

Dès le début de la guerre, la RAF lance une campagne de bombardement visant des cibles militaires et des usines allemandes, mais l'opération n'est guère convaincante. Les premières incursions du Bomber Command dans le ciel ennemi, effectuées en plein jour, sont marquées par de lourdes pertes sous le feu des implacables Messerschmitt Bf 109. Dans le but de mieux couvrir les bombardiers, on décide alors de lancer des frappes nocturnes, auxquelles participe l'ARC pour la première fois la nuit du 12 au 13 juin 1941. À partir de 1942, les Alliés se livrent à un pilonnage aérien sans précédent afin d'anéantir la production de guerre et le système de distribution de l'ennemi.

Le rôle du Canada au sein du Bomber Command s'accentue en janvier 1943, alors que huit escadrons de l'ARC sont rassemblés pour former une force d'assaut toute canadienne : le Groupe no 6. Au milieu de 1944, il compte 14 escadrons de bombardiers et 4 unités de conversion lourde, déployés depuis 11 aérodromes. À la fin de la guerre, le Groupe no 6 aura compté 15 escadrons, ce qui en fait la plus importante formation aérienne outre-mer de l'histoire du pays. Il a participé à plus de 40 000 missions, ayant notamment apporté un soutien aérien lors du débarquement de Normandie, le 6 juin 1944 (le jour J), et de la campagne de libération de l'Europe de l'Ouest qui s'ensuivit. Les membres du Groupe no 6 ont servi avec brio : ils ont mérité près de 2 000 décorations pour leurs actes de bravoure et leurs services exceptionnels, l'un d'entre eux ayant même été décoré de la Croix de Victoria.

  • En 1939, le gouvernement canadien estimait que l'ARC constituait la première ligne de défense du pays; seulement trois escadrons furent donc envoyés outre-mer. Toutefois, en 1945, l'ARC formait la quatrième plus importante force aérienne parmi les pays alliés. En effet, 48 escadrons prenaient part à des opérations à l'étranger, pendant que 37 autres assuraient la défense du Canada.
  • Les femmes aussi avaient leur place au sein du Bomber Command. Bien qu'elles n'aient pas été affectées au combat, les membres de la Division féminine de l'ARC occupaient des rôles de soutien, travaillant comme opératrices radio ou chiffreuses.
  • Mis en service en 1942, le Lancaster devint le plus célèbre des bombardiers britanniques en raison de sa vitesse, de son plafond haut et de sa capacité de charge. Sur les 964 644 tonnes de bombes larguées par le Bomber Command, les « Lanc » en lâchèrent 608 612, soit 63 %.
  • Le Lancaster était le seul avion britannique capable de transporter la « Grand Slam », une bombe à usage particulier de 10 000 kg (22 000 livres). Ce sont les membres de l'Escadron no 617 de la RAF (les « Dambusters ») qui étaient chargés de larguer ces bombes.
  • Le fabricant Victory Aircraft, de Malton, en Ontario, construisit 430 Lancaster (Mark X); 240 d'entre eux furent envoyés au Royaume-Uni et utilisés par le Groupe no 6.
  • Formés en août 1942, les escadrons d'élite Pathfinder étaient chargés de marquer les cibles. L'Escadron no 405 de l'ARC joignit le Groupe no 8 en avril 1943; ses dernières missions consistèrent à indiquer les endroits où devaient être largués des vivres à La Haye et à Rotterdam, dans la partie occupée des Pays-Bas.
  • Parce qu'ils volaient à haute altitude, à des températures souvent sous le point de congélation, il n'était pas rare que les membres des équipages de ces missions, qui duraient de longues heures, souffrent d'engelures. De plus, ils étaient à l'étroit dans leurs appareils, ce qui rendait l'éjection difficile si l'avion était touché.

Emballage

La pièce est encapsulée et présentée dans un boîtier à double coque bordeaux orné du logo de la Monnaie royale canadienne. Le boîtier est assorti d'une boîte protectrice spéciale.

Commandez cette pièce commémorative aujourd'hui.

Évaluations

Spécifications

  • No147820
  • Tirage7 500
  • Compositionargent pur à 99,99 %
  • Finiépreuve numismatique
  • Poids (g) 31,39
  • Diamètre (mm) 38
  • Tranchedentelée
  • Certificatnuméroté
  • Valeur nominale20 dollars
  • ArtisteGlen Loates (revers), T. H. Paget (avers)

Articles visionnés récemment