Pièce de 2 oz en argent fin - Marine marchande du Canada et bataille de l'Atlantique - Tirage : 5 000 (2015)
MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%

Pièce de 2 oz en argent fin - Marine marchande du Canada et bataille de l'Atlantique - Tirage : 5 000 (2015)

Follow us on YouTube Imprimer cette page

Pièce de 2 oz en argent fin - Marine marchande du Canada et bataille de l'Atlantique - Tirage : 5 000 (2015)

169,95 $CAD
Tirage : 5 000
STATUT :
Seulement au Canada et aux É.-U.

Les pièces de deux onces précédentes se sont envolées rapidement; commandez votre exemplaire dès aujourd'hui!

La bataille de l'Atlantique n'a pas été gagnée par la Marine ou l'Aviation; elle l'a été par le courage, l'opiniâtreté et la détermination des marines marchandes britannique et alliée. – Contre-amiral Leonard Murray, commandant en chef de la région Atlantique Nord du Commandement canadien

Depuis le début en septembre 1939, la plus longue campagne militaire ininterrompue de la Seconde Guerre mondiale fait rage dans l'océan Atlantique. Pendant six longues années de guerre maritime, les U-boot (sous-marins), les aéronefs et autres forces ennemies ciblent les navires de transport des Alliés afin de couper ces lignes de ravitaillement cruciales entre l'Amérique du Nord et l'Europe. Une victoire maritime déterminante des nazis priverait la Grande-Bretagne de vivres et de matériel et la forcerait à capituler. Grâce à l'intervention majeure de la Marine marchande du Canada, les convois sont maintenus dans l'Atlantique et permettent le transport de personnes, de denrées, de carburant et d'armes aux Alliés qui en ont bien besoin en Grande-Bretagne et ailleurs.

Les navires marchands jouent un rôle essentiel dans le transport des provisions; aussi faut-il absolument les protéger de l'ennemi. Si l'Aviation royale canadienne offre une couverture aérienne aussi étendue que lui permet le rayon d'action de ses avions, la Marine royale canadienne s'occupe de la position des navires dans le convoi formé en colonnes, protégées par des escortes navales armées.

Lors de chaque traversée transatlantique, les équipages des navires marchands qui servent dans la flotte de transport de troupes du Canada mettent leur vie en danger. Ils savent que les navires civils sont des cibles de choix; pourtant, ils multiplient les traversées. Ils transportent des provisions vitales et des marchandises dangereuses autour du monde, à travers des passages traîtres, par des conditions difficiles et sous la menace ennemie pouvant surgir à tout moment du ciel ou de la mer.

Au début de la bataille, les Alliés essuient des pertes désastreuses sous les attaques incessantes des U‑boot, qui opèrent en « meutes » pour torpiller les convois maritimes. Bon nombre de navires sombrent dans l'Atlantique Nord, dans une zone surnommée le « trou noir » située hors du rayon d'action des avions alliés; d'autres sont coulés au large des côtes de l'Amérique du Sud et de l'Afrique. La bataille vient même jusqu'en eaux canadiennes, où plusieurs navires sont surpris par des attaques ennemies, ce qui entraîne la fermeture temporaire du fleuve Saint-Laurent et du golfe du Saint-Laurent à toute circulation maritime transatlantique.

Au printemps 1943, le rapport de force s'inverse; les chantiers navals canadiens ont intensifié leur production et livré de nouveaux bateaux, dont l'illustre corvette. Aussi, les navires d'escorte sont mieux équipés et leur équipage plus expérimenté. On positionne stratégiquement des navires rapides pour venir en aide aux convois menacés et on aménage de petits ponts d'envol sur les navires marchands, qui peuvent désormais transporter de trois à quatre aéronefs et ainsi accroître leur défense. Par ailleurs, le service de renseignement britannique réussit à décrypter le code secret utilisé par les commandants des U-boot.

La bataille de l'Atlantique se poursuit deux autres années et dure jusqu'à la fin de la guerre. Les navires marchands ont effectué plus de 25 000 traversées entre 1939 et 1945, acheminant 165 millions de tonnes de marchandises outre-mer. Les 12 000 hommes et femmes qui se sont consacrés à cette tâche périlleuse, tant au Canada qu'à l'étranger, ont contribué de manière inestimable aux efforts de guerre des Alliés. Leur héroïsme est un héritage que la population canadienne doit conserver longtemps et fièrement.

[…] nous pensons avec une gratitude particulière aux nombreux marins marchands qui sont tombés au combat et dont le service et le sacrifice resteront un gage de fierté dans nos mémoires. – Lord Leathers, ministre britannique des Transports de guerre.

Le cadeau idéal pour quiconque s'intéresse à l'histoire militaire. Commandez votre exemplaire dès aujourd'hui!

Caractéristiques particulières
•    Faite d'argent pur à 99,99 %, cette pièce commémore la bataille de l'Atlantique et souligne le rôle que la Marine marchande du Canada a joué dans la défense de la cause alliée à l'étranger.
•    L'avers est à l'effigie du roi George VI, selon T.H. Paget.
•    La gravure remarquable et les multiples finis donnent vie à la scène finement détaillée d'un convoi de navires canadiens en proie à une attaque.
•    Un cadeau symbolique à offrir à une personne ayant un proche qui a servi en mer durant la Seconde Guerre mondiale.
•    Un bel article de collection à offrir à quiconque s'intéresse aux événements commémoratifs ainsi qu'un ajout de choix à toute collection consacrée aux forces armées ou à l'histoire du Canada.
•    Aucune TPS ni TVH.

À propos du motif
Le motif au revers, œuvre de l'artiste canadien Yves Bérubé, a été gravé de main de maître et comporte de multiples finis ravissants. Il dépeint les conditions dangereuses auxquelles ont dû faire face les équipages des navires marchands pendant la bataille de l'Atlantique, qui a duré de 1939 à 1945. À l'avant-plan gauche, on voit de près le navire à vapeur Duchess of York qui vogue sur les eaux calmes de l'océan le soir du 11 juillet 1943 tout en crachant de ses cheminées de hauts panaches de fumée. Réquisitionné pour le transport de troupes pendant la guerre, le grand navire faisait partie du convoi surnommé « Faith » que repéra un avion ennemi au large des côtes espagnoles. Deux bombardiers de type Focke-Wulf Fw-200 Condor partirent en chasse, effectuant un bombardement au cours duquel une bombe tomba à tribord tout près de la proue du navire canadien. La finesse de la gravure rend bien l'agitation de l'eau sous l'impact du projectile. L'une des escortes navales du convoi, le NCSM Iroquois (à droite) – « destroyer » de classe Tribal – riposte par des tirs antiaériens à cette attaque musclée, mais en vain. Lors de cette attaque, le Duchess of York sombra, entraînant la mort de 34 membres d'équipage, s'ajoutant aux pertes subies par les Alliés dans la bataille de l'Atlantique durant la Seconde Guerre mondiale; heureusement 628 survivants du Duchesse of York ont pu être rescapés par l'Iroquois.

Le saviez-vous?
•    Les navires marchands ont effectué plus de 25 000 traversées entre 1939 et 1945, livrant 165 millions de tonnes de marchandises outre-mer dans des convois protégés par des escortes navales armées.
•    Le 15 juin 1940, le premier navire marchand battant pavillon canadien, l'Erik Boye, sombre dans la bataille de l'Atlantique.
•    Les attaques se déroulent dans les eaux des Caraïbes et sur la côte est, y compris dans le golfe du Saint-Laurent, ce qui entraîne la fermeture de la Voie maritime du Saint-Laurent à toute circulation maritime transatlantique de 1942 à 1944.
•    Les forces ennemies avaient mis au point la tactique de la meute selon laquelle les U-boot se regroupaient pour intercepter un convoi et l'attaquer en force de manière à engloutir les navires d'escorte.
•    Les pertes de la bataille de l'Atlantique atteignent leur sommet en mars 1943. Deux mois plus tard, en mai, les forces alliées renversent la vapeur et détruisent plus d'une vingtaine de U-boot, ce qui force l'ennemi à se retirer temporairement de l'Atlantique Nord. Le mois de mai 1943 est donc considéré comme le moment décisif de la bataille de l'Atlantique.
•    Comme le rayon d'action des avions alliés est limité durant les premières années de la guerre, les convois doivent effectuer une partie de la traversée sans protection aérienne. Des ponts d'envol sont installés sur les navires marchands et marquent l'avènement des navires marchands porte-avions, qui peuvent transporter trois ou quatre aéronefs pour une meilleure défense.
•    Au moment de la déclaration de la guerre, le Canada possède 38 navires marchands de haute mer. En 1945, les chantiers navals du pays en ont fabriqué 410, livrant presque deux navires par semaine au sommet de leur production, en 1944. Le Canada, par ses efforts, a créé une flotte de navires marchands qui, à la fin de la guerre, se classait au quatrième rang mondial.

Emballage
La pièce est encapsulée et présentée dans un boîtier à double coque bordeaux orné du logo de la Monnaie royale canadienne. Le boîtier est assorti d'une boîte protectrice illustrée.

Commandez votre exemplaire dès aujourd'hui!

Évaluations

Belle grande pièce

5

Belle grande pièce, motif très précis, belle valeur.

mabellef

Victoriaville

Yes

pièce historique

5

pour ma collection personnelle

le pif pour tout

Franklin

Yes

Pièce à se procurer

5

Pièce pour collectionneurs et connaisseurs

Bob

Montréal (Québec)

Yes

Marine marchande du Canada et bataille de l'Atlantique

4

Expose le produit avec les autres pièces sur le sujet de la guerre.

trains999

Candiac

Yes

Marine marchande canadienne & Bataille de l'Atlantique

5

Merci à la MRC pour reconnaître avec cette nouvelle pièce tous ceux et celles qui ont participé, voire même laissé leur vie, pendant l'effort militaire relatif à l'existence et à la survie des grands convois maritimes de la Seconde Guerre mondiale!!!

SuperDi

Repentigny (Québec)

Yes

Naviguons ensemble

5

Enrichir la collection d'un marin

Esthète dans l'âme

Sherbrooke

Yes

Puissance de guerre

5

Belle collection de l'effort de guerre impliquant les pays alliés.

Gaëtan

Montréal

Yes

Marine marchande du Canada battaille sur l'Attlantique

5

Je collectionne ces trésors qui intéressent déjà mes petits enfants qui aprês moi, vont continuer à collectionner.

gisbaux

Trois-Rivières, Québec

Yes

Pièce de 2 oz en argent fin - Marine marchande du Canada et bataille de l'Atlantique - Tirage : 5 000 (2015)

4.9 8

100.0

Spécifications

  • No143916
  • Tirage5 000
  • Compositionargent pur à 99,99 %
  • Finiépreuve numismatique
  • Poids (g) 62,67
  • Diamètre (mm) 54
  • Tranchedentelée
  • Certificatnuméroté
  • Valeur nominale30 dollars
  • ArtisteYves Bérubé (revers), T. H. Paget (avers)

Articles visionnés récemment