Inscrivez-vous à notre liste d'envoi! Vous receverez des mises à jour de la Monnaie par courriel

Cliquez sur OK pour recevoir des courriels de la Monnaie et ne jamais manquer nos nouveautés!
Inscription annulable en tout temps.

Envoyer cette page
Production de pièces

Production de pièces

Chef de file mondial en haute technologie

Monnaie en main

Notre usine et siège social d'Ottawa et celle de Winnipeg forment un des établissements de monnayage les plus perfectionnés au monde, grâce à des techniques de production à la fine pointe du progrès.

Nous sommes fiers de nos procédés brevetés et de nos « premières » :
• Une technique de placage brevetée permettant d'importantes économies
• Un mécanisme breveté hautement fiable pour le sertissage de pièces bimétalliques
• Des brevets en instance pour nos techniques de fabrication de pièces colorées et de pièces holographiques, ainsi que pour nos procédés d'affinage de l'or et de l'argent
• La production de la première pièce d'investissement en or fin 9999
• La production de la plus grosse pièce au monde en or fin 99999

Recherche-développement interne

Nous sommes à l'avant-garde de l'industrie mondiale du monnayage dans les domaines du brunissage et du polissage des flans; nos deux techniques dans ce domaine ayant été mises au point ici même, par notre propre équipe de recherche-développement.

Nos ingénieurs innovent également en trouvant des usages jusqu'alors insoupçonnés pour une foule de machines, d'applications, de procédés existants.

Le placage multicouche sur acier : procédé plus sûr, moins coûteux

L'instabilité du prix des métaux communs et la hausse des coûts de production ont suscité une forte demande mondiale pour une solution de rechange à la pièce de monnaie classique. Le procédé révolutionnaire de placage multicouche sur acier breveté par la Monnaie offre d'importants avantages :

  • Économies substantielles de temps et de matériaux : le placage multicouche nécessite moins de nickel, de cuivre et de bronze. Et il est nettement plus rapide que le placage unique
  • Rendement supérieur : le nickel résiste mieux au ternissement que le cupro-nickel et l'acier ferritique
  • Sécurité accrue : les pièces ont une signature électromagnétique parfaitement lisible, ce qui garantit leur sécurité et évite la fraude dans les distributrices automatiques.

Depuis 2000, le gouvernement du Canada a économisé des millions de dollars grâce à ce nouveau procédé. Et nos clients du monde entier profitent eux aussi de notre percée technologique.

Affinage du métal

Affinerie des métaux

Du minerai au métal pur en 5 étapes
L'affinage de l'or à la Monnaie se fait en cinq grandes étapes :

1. Préfusion
Les lingots d'origine, aussi appelés dorés de mine, d'une pureté variant de 5 à 95 %, sont fondus dans un four. Des échantillons sont prélevés pour déterminer la teneur en or.

2. Chloration
L'injection de chlore gazeux fait monter les autres métaux à la surface sous forme de chlorures liquides. L'or resté au fond, au degré de pureté 995, est alors versé dans un moule à anode.

3. Récupération de l'or
On ajoute de la soude calcinée aux chlorures liquides de l'étape précédente. Les particules d'or restantes s'agglutinent avec des particules d'argent en un « bouton » qui se dépose au fond du creuset.

4. Électrolyse
L'anode d'or est plongée dans une cuve contenant une solution d'acide chlorhydrique et de chlorure d'or. Le courant électrique amène les particules d'or à se plaquer sur une cathode en titane, libérant au passage des impuretés (surtout de l'argent) qui se précipitent au fond de la cuve. Le degré de pureté 9999 se trouve alors atteint.

5. Coulée finale
L'or pur 9999 est moulé en lingots de différentes tailles ou transformé en granules.

[ Haut de la page ]