Pièce en or pur – Grands explorateurs du Canada : Alexander Mackenzie – Tirage : 1 000 (2017)
MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%

TIRAGE ÉPUISÉ À 93 %! Pièce en or pur – Grands explorateurs du Canada : Alexander Mackenzie – Tirage : 1 000 (2017)

Follow us on YouTube Imprimer cette page

TIRAGE ÉPUISÉ À 93 %! Pièce en or pur – Grands explorateurs du Canada : Alexander Mackenzie – Tirage : 1 000 (2017)

1 199,95 $CAD

Options de paiement disponibles

Tirage : 1 000
STATUT :
Seulement au Canada et aux É.-U.
TIRAGE ÉPUISÉ À 93 %!

DERNIÈRE PIÈCE DE LA SÉRIE! Un superbe souvenir pour les collectionneurs d'œuvres d'art! Commandez votre exemplaire dès aujourd'hui!

À la fin du XVIIIe siècle, explorateurs et commerçants voyageurs progressaient de plus en plus vers l'Ouest canadien. La Vérendrye et sa quête de la « grande mer de l'Ouest » avaient stimulé l'expansion du réseau de traite des fourrures, mais la route terrestre vers la côte occidentale du continent restait encore à découvrir. Selon les écrits historiques, sir Alexander Mackenzie (1764-1820) a été le premier à réussir cette prouesse : il atteint les eaux du Pacifique en juillet 1793, devenant ainsi le premier Européen à avoir traversé le continent américain au nord du Mexique. La publication d'un ouvrage racontant ses périples vers les côtes Arctique et Pacifique du Canada a suscité un vif intérêt du grand public et a inspiré d'autres personnes à suivre les traces de Mackenzie, tout en le hissant aux côtés des plus grands explorateurs de l'histoire du pays.

Les deux remarquables expéditions d'Alexander Mackenzie l'ont mené plus loin que quiconque auparavant dans les territoires largement inexplorés de l'Ouest et du Nord-Ouest canadiens. En 1789, lors de sa première tentative, il avait à sa surprise atteint l'océan Arctique en suivant un grand fleuve, qui serait plus tard baptisé en son nom. En 1793, il a remis le cap sur l'ouest à bord d'un canot d'écorce de bouleau, accompagné de son cousin, de deux guides, de six commerçants voyageurs et d'un chien. Suivant les conseils des Premières Nations rencontrées en chemin, Mackenzie a guidé son équipage sur la rivière de la Paix, le fleuve Fraser et la rivière Bella Coola, recourant au portage lorsque nécessaire.Sa détermination l'a ultimement conduit jusqu'aux eaux du Pacifique, mais il a été contraint de rebrousser chemin avant d'atteindre l'océan lui-même – non sans laisser une trace de son exploit en peignant ces quelques mots sur un rocher :

Alex Mackenzie
from Canada
by land
22d July 1793

(Alex Mackenzie,
depuis le Canada
par voie terrestre,
le 22 juillet 1793)

Mettez la main sur une œuvre d'art originale représentant l'un des personnages historiques les plus connus et les plus fascinants du Canada. Commandez votre pièce dès aujourd'hui!

Caractéristiques particulières
  • DERNIÈRE PIÈCE DE LA SÉRIE! Cette pièce est la sixième et dernière de la série Grands explorateurs du Canada, qui souligne plus de 400 ans d'exploration, lesquels ont contribué à façonner l'histoire du Canada d'aujourd'hui.
  • EXACTITUDE HISTORIQUE! Une quantité exceptionnelle de détails sont finement ciselés sur la pièce, témoignant du souci aigu d'exactitude historique entrant dans la représentation de ce point culminant du voyage transcontinental d'Alexander Mackenzie vers le Pacifique.
  • PREUVE DE L'IMPRESSIONNANT PÉRIPLE DE L'EXPLORATEUR! Sur la pièce, Mackenzie se tient sur la rive devant un gros rocher où il a inscrit ces quelques mots, preuve de son passage et de son impressionnant périple : « Alex Mackenzie from Canada by land 22d July 1793 » (Alex Mackenzie, depuis le Canada par voie terrestre, le 22 juillet 1793).
  • MET EN VALEUR LE RÔLE FONDAMENTAL DES PEUPLES AUTOCHTONES AU CANADA! Un guide de la nation Nuxalk, indispensable au succès de l'expédition, est visible de dos dans la partie inférieure gauche de la pièce; à la droite de Mackenzie se dressent deux autres membres de l'équipage, dont l'un aide à transporter dans les eaux peu profondes la pirogue prêtée par les Nuxalks.
  • FINIS ET TEXTURES MULTIPLES! De multiples finis mettent en valeur chacun des éléments gravés de ce motif complexe réalisé avec art!
  • CERTIFICAT NUMÉROTÉ! La Monnaie royale canadienne certifie l'authenticité de toutes ses pièces de collection. La plupart sont accompagnées d'un certificat portant un numéro unique, la série commençant à 1.
  • PIÈCE EN OR PUR À 99,99 %! Aucune TPS ni TVH.
  • TIRAGE MONDIAL LIMITÉ à seulement 1 000 exemplaires.

À propos du motif

La pièce, œuvre de l'artiste canadien John Mantha, représente un portrait en pied du grand explorateur sir Alexander Mackenzie. Méticuleusement gravée dans les moindres détails, la scène montre aussi son équipage au point le plus à l'ouest de son expédition, sur la rive majestueuse d'un cours d'eau entouré de caps rocheux. Au loin, les eaux du Pacifique semblent miroiter de reflets dorés grâce à la surface au fini poli de la pièce. À l'avant-plan, Mackenzie se tient sur la rive devant un gros rocher où il a inscrit ces quelques mots, preuve de son passage et de son impressionnant périple : « Alex Mackenzie from Canada by land 22d July 1793 » (Alex Mackenzie, depuis le Canada par voie terrestre, le 22 juillet 1793). Un guide de la nation Nuxalk, indispensable au succès de l'expédition, est visible de dos dans la partie inférieure gauche de la pièce, tandis qu'à la droite de Mackenzie se dressent deux autres membres de l'équipage, dont l'un aide à transporter dans les eaux peu profondes la pirogue prêtée par les Nuxalks. Tout le motif de la pièce regorge de minutieux détails historiques, particulièrement l'aspect des vêtements portés par les voyageurs et du chapeau en écorce de cèdre traditionnel porté par le guide. Cette pièce est sans contredit une œuvre d'art qui immortalisera à jamais un moment marquant de l'histoire canadienne.

Le saviez-vous?
  • Les journaux de sir Alexander Mackenzie, publiés en 1801 dans un recueil intitulé Voyages from Montreal Through the Continent of North America to the Frozen and Pacific Oceans in 1789 and 1793 (Voyages de Montréal à travers le continent d'Amérique du Nord, jusqu'aux océans glacés et Pacifique; dans les années 1789 et 1793), auraient inspiré le président américain Thomas Jefferson, qui a commandé la célèbre expédition de Lewis et Clark vers le Pacifique.
  • Mackenzie s'est servi d'un mélange de vermillon et de graisse d'ours pour peindre son message, mais des arpenteurs ont plus tard contribué à sa préservation en le gravant dans le roc. Aujourd'hui, les visiteurs du parc provincial Sir-Alexander-Mackenzie peuvent admirer l'inscription à l'emplacement connu sous le nom de « rocher de Mackenzie », en bordure du chenal Dean.
  • Tandis que Mackenzie menait son expédition par voie terrestre en direction du bras Bentinck Nord, George Vancouver explorait la côte par voie maritime. En fait, les chaloupes de ce dernier voguaient sur le cours d'eau à peine 48 jours avant l'arrivée de Mackenzie.
  • Une partie du chemin emprunté par l'explorateur pour se rendre à la vallée Bella Coola est préservée par la Piste du patrimoine Alexander Mackenzie. Longtemps utilisé par les membres de la nation Nuxalk et par les Porteurs qui ont guidé Mackenzie vers sa destination, ce chemin porte le surnom de « piste de la graisse », puisqu'il relie les communautés de la côte et du continent, facilitant ainsi la traite de la graisse de l'eulakane, aussi appelé poisson-chandelle.

À propos de Mackenzie

Né en Écosse en 1764, Alexander Mackenzie (1764-1820) traverse l'Atlantique pour la première fois en 1774 quand son père, veuf, décide d'installer sa famille à New York. Comme la Révolution américaine se déclare, son père et son frère se joignent au King's Royal Regiment of New York, et Mackenzie va vivre avec sa famille loyaliste dans le nord de l'État, puis plus loin encore, dans le centre bouillonnant du réseau de traite des fourrures d'Amérique du Nord : Montréal.

Encore adolescent, Mackenzie décroche un emploi de commis junior à la compagnie de traite de fourrures Finlay and Gregory, et s'y illustre. On lui offre donc de s'associer, à une condition : il doit prendre en charge le poste de traite de Grand Portage, ce qu'il fait de 1785 jusqu'à la fusion de l'entreprise avec la Compagnie du Nord-Ouest en 1787.

À l'hiver 1787-1788, Mackenzie est affecté à un poste sur la rivière Athabasca, dans ce qui est aujourd'hui le nord de l'Alberta, où il cofonde Fort Chipewyan. À cette époque, il apprend beaucoup de Peter Pond. Inspiré par les récits que racontent les Dénés, une des Premières Nations, au sujet d'un grand fleuve, Pond croit que ce cours d'eau constitue un passage vers la côte Ouest. Mackenzie décide donc de mettre cette théorie à l'épreuve : en 1789, il rassemble un petit équipage et s'engage sur la rivière des Esclaves, qu'il suit jusqu'au Grand lac des Esclaves avant de ramer sur le long fleuve qui portera plus tard son nom. Un jour, les voyageurs se rendent compte qu'ils se dirigent vers le nord, et non l'ouest. Le 14 juillet 1789, ils atteignent l'embouchure du fleuve, qui se jette dans l'océan Arctique, puis font demi-tour et rentrent à Fort Chipewyan.

Déçu, Mackenzie ne se décourage toutefois pas et obtient la permission de la Compagnie du Nord-Ouest de préparer une autre expédition. Le 10 octobre 1792, il se met en route sur la rivière de la Paix en compagnie de deux guides autochtones, de son cousin, de six commerçants voyageurs et d'un chien.Le groupe passe l'hiver à Fort Fork, puis reprend son chemin le 9 mai 1793. Portageant vers le sud pour traverser les montagnes Rocheuses, Mackenzie suit les routes habituelles de la traite jusqu'au fleuve Fraser, où les Porteurs lui conseillent de mettre le cap sur l'ouest, en direction de la gorge Bella Coola. Il emprunte des canots aux Nuxalks, puis atteint finalement son objectif en juillet : le bras Bentinck Nord, où coule l'eau du Pacifique.

Ainsi, Mackenzie entre dans l'histoire à titre de premier Européen à traverser le continent nord-américain, dans ce qui s'appelle aujourd'hui le Canada. Le groupe de voyageurs tente de poursuivre son chemin vers l'océan, mais une rencontre hostile avec les guerriers heiltsuks l'en empêche. Avant de prendre la voie du retour, Mackenzie laisse une trace de son passage et de son périple en peignant sur un rocher, à l'aide d'un mélange de vermillon et de graisse d'ours : « Alex Mackenzie / from Canada by land / 22d July 1793 » (Alex Mackenzie / depuis le Canada par voie terrestre / le 22 juillet 1793). À ce jour, le rocher porte encore ce message.

Les journaux de Mackenzie sont publiés en 1801, dans un recueil intitulé Voyages from Montreal Through the Continent of North America to the Frozen and Pacific Oceans in 1789 and 1793 (Voyages de Montréal à travers le continent d'Amérique du Nord, jusqu'aux océans glacés et Pacifique; dans les années 1789 et 1793). Cette parution lui vaut un éloge unanime et une réputation d'explorateur de talent. Mackenzie est d'ailleurs fait chevalier en 1802 pour ses exploits. De 1804 à 1808, il siège à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada, puis retourne en Écosse à sa retraite, où il se marie en 1812. Mackenzie succombe au mal de Bright en 1820, à 56 ans.

Emballage

La pièce est encapsulée et présentée dans un boîtier à double coque bordeaux orné du logo de la Monnaie royale canadienne. Le boîtier est assorti d'une boîte protectrice noire.

Commandez votre exemplaire dès aujourd'hui!

Évaluations

EXTRAIT D'AVIS®

par PowerReviews
Pièce en or pur – Grands explorateurs du Canada : Alexander Mackenzie – Tirage : 1 000 (2017)
 
5.0

(Fondée sur 3 évaluations)

la répartition des notes

  • 5 Etoiles

     

    (3)

  • 4 Etoiles

     

    (0)

  • 3 Etoiles

     

    (0)

  • 2 Etoiles

     

    (0)

  • 1 Etoiles

     

    (0)

100%

des répondants recommanderaient à un ami.

Le pour

  • Motif attrayant (3)
  • Très bonne qualité (3)

Le contre

Non Le contre

Les Meilleures utilisations

Non Les Meilleures utilisations
    • Profil d'utilisateur:
    • Guidé par la qualité (3)

Évalué par 3 clients

L'affichage d'évaluations 1-3

Haut de la page

 
5.0

Grands explorateurs du Canada:Alexander Mackenzie

Par Ti-Guy

de Quebec Canada

Sur moi Guidé par la qualité

Acheteur vérifié

Le pour

  • Bonne valeur
  • Motif attrayant
  • Original
  • Très bonne qualité
  • Unique en son genre

Le contre

    Les Meilleures utilisations

      Commentaires à propos de Pièce en or pur – Grands explorateurs du Canada : Alexander Mackenzie – Tirage : 1 000 (2017):

      Tres belle piece

       
      5.0

      Grands Explorateurs

      Par Nad

      de Québec

      Sur moi Guidé par la qualité

      Acheteur vérifié

      Le pour

      • Motif attrayant
      • Très bonne qualité

      Le contre

        Les Meilleures utilisations

          Commentaires à propos de Pièce en or pur – Grands explorateurs du Canada : Alexander Mackenzie – Tirage : 1 000 (2017):

          Considérée comme une œuvre d'art.

           
          5.0

          Pièce Grands explorareurs du Canada

          Par Falconh

          de Shawinigan ,Canada

          Sur moi Guidé par la qualité

          Acheteur vérifié

          Le pour

          • Bonne valeur
          • Motif attrayant
          • Original
          • Très bonne qualité

          Le contre

            Les Meilleures utilisations

              Commentaires à propos de Pièce en or pur – Grands explorateurs du Canada : Alexander Mackenzie – Tirage : 1 000 (2017):

              Une bonne valeur à ma collection!

              L'affichage d'évaluations 1-3

              Haut de la page

              Spécifications

              • No156285
              • Tirage1 000
              • Compositionor pur à 99,99 %
              • Finiépreuve numismatique
              • Poids (g) 15,43
              • Diamètre (mm) 29
              • Tranchedentelée
              • Certificatnuméroté
              • Valeur nominale200 dollars
              • ArtisteJohn Mantha (revers), Susanna Blunt (avers)

              Articles visionnés récemment