Inscrivez-vous à notre liste d'envoi! Vous receverez des mises à jour de la Monnaie par courriel

Cliquez sur OK pour recevoir des courriels de la Monnaie et ne jamais manquer nos nouveautés!
Inscription annulable en tout temps.

Envoyer cette page
Un savoir-faire exceptionnel, un héritage mondial universel

De l'inspiration au concept

Les médailles de Vancouver 2010 sont aussi inspirées de deux grandes œuvres d'art maîtresses qui représentent l'orque (médailles olympiques) et le grand corbeau (médailles paralympiques) et qui ont été réalisées par Corrine Hunt, artiste canadienne d'origines komoyue et tlingit demeurant à Vancouver, en Colombie-Britannique. Le concepteur industriel et architecte canadien Omer Arbel, aussi de Vancouver, a utilisé sa grande connaissance des matériaux et des processus de fabrication afin de créer la forme ondulée des médailles que l'on a frappées neuf fois au cours du processus de fabrication de 30 étapes pour obtenir le style distinct. Chacune des médailles présente une section de ces œuvres qui a été choisie à la main, rendant ainsi toutes les médailles uniques. De plus, les athlètes olympiques et paralympiques recevront avec leur médaille une écharpe de soie à l'image le l'œuvre maîtresse à l'aide de laquelle ils pourront voir les liens qui existent entre leur médaille et celle des autres athlètes pour reproduire l'œuvre originale dans sa totalité.

L'œuvre des Jeux Olympiques

Les concepteurs

Omer Arbel

En 2000, M. Arbel a été diplômé avec honneurs de la University of Waterloo School of Architecture; il est par la suite devenu l'apprenti de plusieurs architectes réputés, y compris Enric Miralles, John et Patricia Patkau ainsi que Peter Busby.

M. Arbel, qui travaille à Vancouver, en Colombie-Britannique, a commencé à travailler comme concepteur pigiste en 2003 et a axé son travail sur des objets et des meubles à concepts innovateurs et dont le résultat découle d'une exploration de matériaux. Les œuvres qu'il a produites au cours de cette période (la plus connue étant la chaise 2.4 en résine coulée) ont favorisé les occasions menant à l'établissement de deux entreprises, en 2005, soit OAO (Omer Arbel Office) et Bocci. Ces deux entreprises ont immédiatement eu beaucoup de succès auprès des critiques et au niveau commercial, et ce, selon les plus hautes normes associées à la conception et à l'architecture paysagistes.

Les créations de M. Arbel lui ont permis de remporter bon nombre de prix, dont le Yellow Pencil Award, le Good Design Award, le Red Dot Award et un prix décerné par le ID magazine review, et ont été ajoutées à diverses collections privées et institutionnelles impressionnantes, sans oublier qu'elles sont très présentes dans les médias de conception, d'architecture et populaires de notre époque. Omer Arbel est perçu comme l'un des principaux jeunes entrepreneurs du domaine de la conception et de l'architecture paysagistes internationales.

L'œuvre des Jeux Paralympiques

Corrine Hunt

Née en 1959 à Alert Bay, en Colombie-Britannique, Mme Hunt crée depuis plus de 22 ans de l'art contemporain selon les thèmes et les traditions propres à ses origines komoyue et tlingit. Les œuvres de Mme Hunt comprennent des bijoux et des accessoires en or et en argent gravés, des meubles sur mesure faits sculptés dans de l'acier inoxydable et du bois endommagé, des mâts totémiques modernes et d'autres installations sculpturales. Elle est membre du clan Raven Gwa'wina de Ts'akis, un village komoyue sur l'île de Vancouver. Son historique familial diversifié comprend les artistes de Premières nations et de renommée internationale Henry, Richard et Tony Hunt, qui ont tous beaucoup influencé la pratique de son art.

Depuis le début de sa carrière, Mme Hunt est à la recherche de façons de traduire en langue contemporaine les histoires liées à sa culture autochtone. Elle invente et réinvente sans cesse les histoires tirées de son héritage culturel afin d'honorer ses racines tout en présentant une vision artistique innovatrice.

Les gravures ne sont pas décorées à l'excès; tout come les poèmes, elles transmettent leur message en le moins de mots possibles. De la même façon, les meubles conçus sur mesure sont un mélange de nouveaux et de vieux matériaux et concrétisent le concept de la culture vivante au sein de maisons contemporaines. Mme Hunt a commencé à dessiner des meubles et d'autres œuvres d'art à installer en partie parce que, dans les maisons des Premières nations, la décoration de l'ameublement fait partie du quotidien. Les objets que l'on trouve dans la maison sont non seulement beaux, mais aussi pratiques et à grande signification culturelle. Mme Hunt vit actuellement à Vancouver, en Colombie-Britannique.