allbirthdaycanadianacommemorativegiftholidayslunarmoins_de_50MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%newbornpopsportssubssubssubssubssubssubssubssubssubssubstraditionalunder_50wedding

Pièce de 1 oz en argent pur - Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale : L’invasion de la Sicile - Tirage : 7 500 (2018)

Pièce de 1 oz en argent pur - Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale : L’invasion de la Sicile - Tirage : 7 500 (2018)

94,95 $CAD
Tirage : 7 500
STATUT :
Seulement au Canada et aux É.-U.

Un hommage à tous ceux qui ont contribué à cette victoire stratégique en sol méditerranéen. Commandez dès aujourd’hui!

Au Canada, nous avons tous les yeux rivés sur la Sicile. Nous savons qu’il reste encore d’importantes batailles à livrer. Nous savons aussi que nos troupes feront honneur à leur devoir et à leur pays. S’il vous plaît, assurez-les que nous les gardons dans nos cœurs, que le Canada est fier de leur courage et que nous ne les abandonnerons pas.

  • Traduction d’une lettre du premier ministre William Mackenzie King au major-général Guy G. Simonds, 1943.

Le matin du 10 juillet 1943, les troupes canadiennes accostent près de la ville sicilienne de Pachino. C’est avec l’opération Husky que commence la campagne d’Italie : les Alliés ont pour objectif de frapper l’Axe là où il est le plus vulnérable. Pour le Canada, l’invasion de la Sicile revêt une importance supplémentaire, puisqu’il s’agit de la première campagne d’envergure de l’Armée canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale – campagne qui connaîtra un succès admirable! À l’occasion du 75e anniversaire de l’invasion de la Sicile, la sixième pièce de notre série Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale rend hommage aux Canadiens qui ont aidé les Alliés à acquèrir un pied en Sicile pour ensuite mieux prendre d’assaut l’Europe occupée.

Un ajout émouvant à toute collection ayant pour thème l’univers militaire. Commandez cette pièce commémorative dès aujourd’hui.

Caractéristiques particulières
  • SIXIÈME PIÈCE DE LA SÉRIE. Cette pièce est la sixième de la série Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale, émise en hommage aux Canadiens qui ont participé à des combats déterminants.
  • C’EST EN SICILE QUE TOUT A COMMENCÉ. À l’occasion du 75e anniversaire de l’invasion de la Sicile, qui a eu lieu du 10 juillet au 17 août 1943, cette pièce en argent fin nous transporte au début de la campagne d’Italie pour rendre hommage à tous les Canadiens qui ont contribué, au péril de leur vie, à une victoire stratégique des Alliés en sol méditerranéen.
  • UNE PERSPECTIVE DIFFÉRENTE. Alors que la perspective au niveau du sol confère tension et mouvement au motif, la représentation détaillée de la motocyclette attire l’attention sur la contribution souvent négligée de ces véhicules de guerre et de leurs conducteurs.
  • L’AVERS A LUI AUSSI UNE SAVEUR HISTORIQUE. L’avers est à l’effigie du roi George VI selon T. H. Paget, comme c’était le cas de toutes les pièces canadiennes émises en 1943.
  • RICHE EN DÉTAILS. Cette œuvre d’art ciselée avec précision est une preuve éloquente du savoir-faire internationalement reconnu de la Monnaie royale canadienne.
  • CERTIFICAT NUMÉROTÉ. La Monnaie royale canadienne certifie l’authenticité de toutes ses pièces de collection.
  • UNE ONCE D’ARGENT FIN. La pièce est frappée dans de l’argent pur à 99,99 %!
  • TIRAGE MONDIAL LIMITÉ à seulement 7 500 exemplaires.
  • AUCUNE TPS NI TVH.

Motif

Le motif, œuvre de Valentine De Landro, nous transporte dans un village sicilien pendant l’invasion des Alliés. Vue au niveau du sol, une estafette canadienne, sur sa motocyclette, se dépêche de livrer un message crucial. Le soldat porte un uniforme typique des estafettes : des bottes hautes, un casque rond, des lunettes protectrices et un sac de cuir en bandoulière. Sa motocyclette est un modèle britannique, construit pour le service à l’étranger, avec un phare frontal masqué. Sa fiabilité et sa grande garde au sol en faisaient le véhicule parfait pour le travail exigeant des estafettes, mais elle était aussi utilisée pour des tâches d’entraînement, de reconnaissance et d’escorte. La motocyclette, qui projette dans les airs un nuage de poussière en traversant le village, donne à la scène représentée sur la pièce une impression d’urgence et de mouvement. L’avers est à l’effigie du roi George VI, selon T. H. Paget.

Les Canadiens en Sicile

Le 10 juillet 1943, des opérations aériennes ont précédé les débarquements amphibies. À l’aurore, les forces de l’Ouest, sous commandement américain, sont arrivées au centre de la côte sud de la Sicile, pendant que les forces de l’Est, sous commandement britannique et comprenant au flanc gauche la 1re division d’infanterie et la 1re brigade blindée canadiennes, accostaient sur les plages du sud-est de l’île. Quatre escadrons de l’Aviation royale canadienne – les trois escadrons de bombardiers de la 333e Escadre (les 420e, 424e et 425e escadrons) et le 417e escadron – ainsi que des péniches de débarquement de la Marine royale canadienne ont également été déployés en soutien aux troupes.

Les affrontements ont duré plus d’un mois. Remontant vers le nord à partir de Pachino, les troupes canadiennes ont essuyé des tirs ennemis à différents endroits : Grammichele, Piazza Armerina, Valguarnera, Leonforte, Assoro, Catenanuova et Regalbuto. Leur bataille la plus difficile a eu lieu à Agira, où les Canadiens ont connu cinq jours de combat intense avant de prendre la ville le 28 juillet. Le dernier défi était de prendre Adrano, dont l’inhospitalier terrain montagneux a forcé les troupes à utiliser des convois de mulets pour transporter leurs armes et leurs provisions.

Après avoir livré bataille sur 240 kilomètres de terrain hostile, les troupes canadiennes sont placées en réserve le 7 août. L’opération Husky, qui a duré 38 jours, est couronnée de succès : les Alliés ont sécurisé les voies de transport méditerranéennes, diminué la pression exercée sur le front de l’Est et précipité la chute de Mussolini. Plus important encore, ils se sont mis en position de poursuivre leur campagne et d’envahir la partie continentale de l’Italie seulement un mois plus tard.

Le saviez-vous?
  • Le contingent canadien a mis le cap vers la Sicile à la fin de juin 1943. Dans la nuit du 4 au 5 juillet, le convoi a été attaqué par des sous-marins allemands : trois navires de charge ont coulé et 58 Canadiens ont perdu la vie, en plus des quelque 500 véhicules et pièces d’artillerie qui ont été perdus.
  • L’invasion de la Sicile a contribué à la chute du dictateur italien Benito Mussolini : il a été destitué par vote populaire le 24 juillet 1943 et arrêté sur ordre du roi le lendemain matin. Lorsque l’Italie a capitulé devant les Alliés le 8 septembre 1943, l’Allemagne est intervenue en prenant le contrôle du nord et du centre de l’Italie et en instaurant un État fantoche (la République sociale italienne ou RSI) dirigé par Mussolini, qui venait d’être libéré. Il a fallu encore vingt mois de combat pour enfin faire capituler les troupes allemandes en Italie, peu de temps après que Mussolini, tentant de fuir, eut été capturé et tué par des partisans italiens.
  • Des estafettes, comme celle qu’on voit au revers de la pièce, avaient souvent la mission de livrer des messages, particulièrement des rapports de reconnaissance qui ne pouvaient ou ne devaient pas être transmis par radio. Ces motocyclistes étaient aussi chargés d’aller, de jour comme de nuit, repérer des unités disparues ou de mener des convois sur des routes inconnues. C’était un travail très risqué : ces soldats voyageaient souvent seuls et pouvaient à tout moment être la cible de tirs ennemis ou être capturés.
  • La victoire en Sicile a coûté la vie à 562 Canadiens, sans compter leurs compatriotes blessés (1 664) ou faits prisonniers (84).

Emballage

La pièce est encapsulée et présentée dans un boîtier à double coque bordeaux orné du logo de la Monnaie royale canadienne. Le boîtier est assorti d’une boîte protectrice spéciale.

COLLECTIONNEZ TOUTES LES PIÈCES DE LA SÉRIE!

Chaque pièce est présentée dans une boîte protectrice illustrée exclusive : en mettant toutes les boîtes côte à côte, vous découvrirez une ligne du temps de la participation canadienne lors de la Seconde Guerre mondiale.

Évaluations

Pièce magnifique, les détails sont époustouflants

5

elle est magnifique, comme toutes les pièces que j'ai achetées jusqu'à présent.

Boris le difficile

Sainte-Marthe

true

147822fr

5.0 1

100.0

Spécifications

  • No 147822
  • Tirage7 500
  • Compositionargent pur à 99,99 %
  • Finiépreuve numismatique
  • Poids (g) 31,39
  • Diamètre (mm) 38
  • Tranchedentelée
  • Certificatnuméroté
  • Valeur nominale20 dollars
  • ArtisteValentine De Landro (revers), T. H. Paget (avers)

Articles visionnés récemment