allbirthdaycanadianacommemorativegiftholidayslunarmoins_de_50MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%newbornpopsportssubssubssubssubssubssubssubssubssubssubstraditionalunder_50wedding

Une héroïne qui s’est battue pour les droits de la personne au Canada

Découvrez l’incomparable Viola Desmond.

En ces débuts du Mois de l’histoire des Noirs 2019, pièce rend hommage à Viola Desmond (1914-1965), une Canadienne de race noire née à Halifax (Nouvelle-Écosse), qui a joué un rôle crucial dans la lutte pour les droits de la personne dans les années 1940.

Le 8 novembre 1946, des policiers expulsent de force Viola Desmond d’une salle de cinéma parce qu’elle refuse de quitter son siège dans la section réservée aux Blancs. Elle est arrêtée, reçoit une amende de 26 $ (l’équivalent d’environ 300 $ de nos jours) et passe une nuit en prison.

Bien avant cet incident, elle avait déjà goûté à la dure réalité de l’injustice raciale. Elle vivait à une époque où les écoles de soins de beauté et les salons d’esthétique faisaient souvent l’objet de ségrégation. D’ailleurs presque toutes les femmes se heurtaient à des obstacles lorsqu’elles tentaient de réaliser leurs rêves professionnels. Pourtant Viola Desmond n’a jamais baissé les bras. Elle est devenue une femme d’affaires accomplie : elle a fondé sa propre école, ouvert son propre salon d’esthétique et créé sa propre gamme de produits de beauté. 

Viola Desmond a critiqué ouvertement son arrestation et sa condamnation. Ce geste a inspiré des résidents du secteur nord de Halifax à se mobiliser pour porter l’affaire devant la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse dans ce qu’on considère comme étant la première contestation judiciaire pour cause de ségrégation raciale au Canada. Bien que le verdict n’ait pas été renversé, ce combat juridique a braqué les projecteurs sur le racisme au pays. Les appels à la justice ont continué au fil des ans jusqu’à ce que, le 15 avril 2010, la province de la Nouvelle-Écosse accorde à Viola Desmond (de manière posthume) des excuses officielles et un pardon absolu.

Si l’histoire de Viola Desmond illustre le pouvoir que peut avoir une seule personne, durant le Mois de l’histoire des Noirs, on célèbre l’ensemble des progrès réalisés grâce à tous les Noirs qui ont décrié le racisme et l’oppression à travers les époques.  

Les visiteurs du Musée canadien pour les droits de la personne de Winnipeg, au Manitoba, disent souvent qu’ils ne connaissaient pas Viola Desmond avant d’avoir vu l’exposition qui lui est consacrée. Cette magnifique pièce en argent pur inspirera la fierté en propageant son histoire et en célébrant son héritage. On y voit le portrait de Viola Desmond ainsi que sa signature, qu’elle devait inscrire avec fierté sur tous les diplômes délivrés par son école. Hommage à cette femme courageuse, cette pièce de collection au tirage limité témoigne, à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs, du rôle crucial que ceux-ci ont joué, jouent et joueront dans l’histoire de notre pays. Après tout, si les Canadiens sont à l’avant-garde des droits de la personne, ils reconnaissent néanmoins qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire sur l’exaltante route du progrès humain.

  • SHARE :