allbirthdaycanadianacommemorativegiftholidayslunarmoins_de_50MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%newbornpopsportssubssubssubssubssubssubssubssubssubssubstraditionalunder_50wedding
Les retours sont GRATUITS (Canada seulement)

Centenaire de la découverte de l’insuline : sur la voie de la guérison

Il y a 100 ans, quatre chercheurs ont fait une découverte qui a profondément changé la donne en matière de diabète. Grâce à cette percée, l’enjeu de la maladie n’est plus le diagnostic, mais plutôt la qualité de vie des patients. La découverte a révolutionné la médecine canadienne et le traitement du diabète pour des millions de personnes sur la planète – ce qui en fait l’un des plus beaux cadeaux du Canada à l’humanité.

En 1921, la collaboration de Frederick Banting, Charles Best, James Collip et John Macleod permet d’isoler et de purifier l’insuline, traitement vital pour ceux qui souffrent d’une maladie autrement mortelle. Dès 1923, on en trouve aux quatre coins du monde. Aujourd’hui, quelque 150 millions de personnes en dépendent pour mener une vie saine et épanouie. D’une décennie à l’autre, il devient plus facile de vivre avec le diabète grâce aux nouvelles technologies. Le Canada est à l’avant-garde des recherches, et on lui doit bien des innovations dans le domaine.

Cela dit, le fardeau du diabète ne doit jamais être sous-estimé. Il peut représenter une énorme charge mentale pour les personnes qui en sont atteintes et leur famille. Devant sans cesse réguler leur glycémie, ces personnes peuvent avoir l’impression d’être sur la corde raide. Cette régulation, qui laisse peu de place à l’erreur, est au cœur de tout plan de traitement du diabète. Du matin au soir, la maladie se taille une place dans chaque décision. L’hypoglycémie, d’une part, peut causer de la confusion ou mener à l’évanouissement. L’hyperglycémie chronique, d’autre part, peut affecter la vision, les reins, les nerfs, les pieds et le cœur, pour ne donner que quelques exemples.

La Dre Alice Cheng, endocrinologue à l’Université de Toronto, travaille depuis près de 20 ans auprès de personnes diabétiques. Elle enseigne à ses patients comment gérer leur diabète, au lieu de laisser la maladie prendre les commandes. Autrement dit, elle leur apprend à marcher sur la corde raide en toute sécurité pour le reste de leur vie.

 

Si l’insuline stabilise le diabète, elle ne peut cependant pas le guérir. Depuis la découverte de cette molécule, on a vu l’avènement de technologies intelligentes personnalisées et même la guérison du diabète chez la souris : les meilleurs chercheurs et médecins du Canada travaillent sans relâche à trouver un remède.

Le Dr James Shapiro, professeur de chirurgie et d’oncologie chirurgicale à l’Université de l’Alberta et titulaire d’une chaire de recherche du Canada en médecine régénérative, a consacré la majeure partie de sa vie à la recherche d’une meilleure façon de soigner les personnes diabétiques. À ce jour, par son travail extraordinaire, il est parvenu à guérir le diabète chez la souris au moyen de cellules humaines.

 

L’espoir pour les 100 prochaines années est de pouvoir célébrer à la fois la découverte de l’insuline et celle d’un remède. Au Canada comme à l’étranger, des médecins s’activent sans relâche pour mener à terme la révolution entamée par Banting, Macleod, Best et Collip.

Comme le dit si bien le Dr Shapiro : « S’ils avaient abandonné trop tôt, nous n’aurions pas l’insuline aujourd’hui. » La mise en circulation de deux pièces commémoratives de deux dollars cette année est une invitation à échanger sur le sujet et un encouragement à poursuivre ce travail essentiel.

  • SHARE :

Un quatuor inattendu : les découvreurs de l’insuline

Un quatuor inattendu : les découvreurs de l’insuline

Un vieil adage dit que pour réussir, il faut être au bon endroit au bon moment. Le récit de la découverte de l’insuline est un magnifique exemple de la vérité exceptionnelle, mais incontestable, de cette maxime. Quatre grands esprits se sont retrouvés au bon endroit, à l’Université de Toronto, au bon moment, en 1921, et ont réalisé la percée médicale la plus révolutionnaire du 20e siècle.

En vol avec les Snowbirds : Passer des cadets de l’Air à l’emblématique équipe de démonstration aérienne du Canada

En vol avec les Snowbirds : Passer des cadets de l’Air à l’emblématique équipe de démonstration aérienne du Canada

Vous avez eu la chance d’assister à leurs acrobaties à couper le souffle? Vous n’êtes donc pas sans savoir que les Snowbirds sont connus dans le monde entier pour la grâce et la précision de leurs spectacles palpitants. Mais savez-vous comment les membres des Forces canadiennes deviennent pilotes des Snowbirds? Nous avons demandé au Snowbird 1 et chef d’équipe, le major Jean-François Dupont, comment il a rejoint les rangs de l’emblématique escouade aérienne du Canada.

Le mythe et l’exploit : Pourquoi l’Avro Arrow continue-t-il de fasciner les Canadiens?

Le mythe et l’exploit : Pourquoi l’Avro Arrow continue-t-il de fasciner les Canadiens?

Cinquante ans après le premier vol motorisé de l’histoire du Canada, le « petit pays avec un grand potentiel » construit un intercepteur supersonique qui vole plus haut et plus vite que tout autre avion de l’époque. À ce jour, l’Avro Canada CF-105 Arrow (l’Arrow) demeure un symbole inspirant de l’ingéniosité et du savoir-faire qui caractérisent le pays.