allbirthdaycanadianacommemorativegiftholidayslunarmoins_de_50MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%newbornpopsportssubssubssubssubssubssubssubssubssubssubstraditionalunder_50wedding
À l'achat d'au moins 100 $ de produits, obtenez l'expédition gratuite par voie terrestre

« Elle fait son poids…, affirme Stan Witten, graveur principal, en soupesant doucement, avec sa paume ouverte, l’une des créations les plus prestigieuses et les plus rares de la Monnaie. Et fait environ un demi-pouce d’épaisseur. »

Graveur à la Monnaie depuis 28 ans, il se remémore l’enthousiasme qui a gagné son service quand a été lancée l’idée de frapper une pièce dans un kilo d’argent ou d’or.

« La Monnaie a toujours su innover, mais en général, on applique les nouveaux effets aux pièces de taille standard. Les utiliser sur des pièces de un kilo est une innovation en soi. Nous avions soudainement un énorme canevas pour créer des motifs plus grands et plus détaillés que jamais. »

Les graveurs sont le lien essentiel entre la conception et la production. Ils réinterprètent le motif bidimensionnel de l’artiste en une sculpture tridimensionnelle qui sera frappée sur la pièce, tout en tenant compte de la façon dont un métal donné réagit à des centaines de tonnes de pression.

« Les pièces de un kilo décuplent les possibilités créatives, explique Stan Witten, mais aussi les défis. Avec une si grande surface, on peut rendre quantité de détails et accentuer la perspective, mais les détails fins à l’avant-plan et les éléments moins nets à l’arrière-plan doivent être reproduits par le coin qui frappera les pièces. Nos pièces de un kilo repoussent sans cesse les limites du relief qu’il est possible de créer. »

Ces pièces sont des œuvres d’art au même titre que les sculptures ou les médailles. Tandis que les creux profonds se remplissent d’ombre, les reliefs sont mis en valeur. Ainsi accentué, le motif prend vie.

« Le motif est beaucoup plus riche et perceptible au toucher que les lignes peu profondes habituellement gravées sur les pièces de circulation, par exemple. Quand il s’agit de pièces de un kilo, on ne veut pas seulement les regarder, mais aussi les prendre dans nos mains, les toucher, sentir toute leur texture. »

 

L’excellence à tout point de vue

Jamie Desrochers est chef de produits à la Monnaie, où il gère chaque aspect de la création d’une pièce, de l’élaboration du thème à la production. Selon lui, les pièces de un kilo reflètent un génie artistique pur et montrent toute l’expertise des graveurs.

« Nos graveurs doivent faire preuve d’une immense créativité ET d’une technique hors pair pour qu’il soit réellement possible de produire la pièce. Ils sont maîtres dans l’art de créer de véritables bas-reliefs à partir du dessin de l’artiste, et savent déterminer quels finis doivent être appliqués pour obtenir un résultat éblouissant. Personne ne sait travailler le fini givré comme nous. C’est l’une des raisons pour lesquelles nos pièces sont les plus belles. »

Pour tirer profit au maximum de la surface de la pièce, qui fait la taille d’un CD, on privilégie les motifs réalistes et détaillés plutôt que les motifs abstraits ou stylisés. Chaque détail est clairement visible, et il n’y a aucune place à l’erreur. Pour les pièces de un kilo, Jamie Desrochers choisit des artistes minutieux ayant un penchant pour les beaux-arts. Leur talent artistique se doit d’être de calibre mondial.

C’est en 2007 que la Monnaie s’est aventurée dans le terrain inconnu des pièces de un kilo, et la première qu’elle a lancée fut un succès. Il s’agissait de la pièce Le Canada à ses débuts, produite en vue des Jeux olympiques d’hiver; celle-ci portait à l’avers une marque privée de Vancouver 2010, et au revers, un splendide motif célébrant la faune, la géographie et l’histoire autochtone du Canada.

Pièce d’un kilo en or fin  -  Le Canada à ses débuts (2007)

Pièce d’un kilo en or fin  -  Le Canada à ses débuts (2007)

Stan Witten était ravi et honoré d’être à la fois l’artiste et le graveur de cette pièce. « J’ai gravé dix pièces de un kilo à ce jour, mais celle-ci sera toujours l’une de mes préférées parce que c’était la première et que le thème m’intéressait vraiment. »

« Créer un motif de cette taille, avec tant de détails, fut une expérience sensationnelle. La gravure a pris deux fois plus de temps que pour une pièce standard, et je suis très fier du résultat. La bordure rappelant une couronne s’est avérée un véritable défi technique à cause de la réaction du métal quand il est frappé avec une telle pression. Il est presque impossible de graver des détails sur le pourtour d’une pièce, mais nous l’avons fait. »

Stan Witten a gravé le motif de la pièce Le Canada à ses débuts sur un disque en plâtre de 13 pouces de diamètre, qui a été numérisé par caméra 3D à balayage laser, après quoi on a utilisé la commande numérique par ordinateur pour produire le coin. En quelques années seulement, la technologie a changé du tout au tout : on utilise maintenant un logiciel de sculpture 3D et une tablette Wacom pour graver les motifs, ce qui permet de rendre d’innombrables détails à une très haute résolution.

 

Des œuvres dignes d’une galerie d’art

Selon Jamie Desrochers, la pièce de un kilo 2017 célébrant la Collection de pièces canadiennes est l’exemple parfait de tout le chemin qu’a parcouru la Monnaie en matière d’innovation. « Cette pièce offre une vue tridimensionnelle incroyable d’une pile de pièces de circulation grandeur nature qui racontent l’histoire du Canada. C’est un exploit sur les plans de l’art, de l’ingénierie et de la logistique. Chaque aspect de la pièce a été conçu à partir de zéro. »

Pièce de un kilogramme en argent pur à très haut relief — Collection de pièces canadiennes

Pièce de un kilogramme en argent pur à très haut relief  -  Collection de pièces canadiennes

À mesure que les graveurs et l’équipe de recherche et développement donnent vie aux dernières idées originales, on fait d’autres pas vers l’avant. Stan Witten se rappelle la pièce de un kilo 2010 Art autochtone de la côte Ouest, qui avait un motif d’aigle sur lequel on avait appliqué de l’émail. On a beaucoup appris en utilisant ce matériau sur une si grande surface, de sorte que la technique a depuis été optimisée pour être employée sur des pièces commémoratives de taille standard.

D’autres caractéristiques spéciales (notamment l’holographie, la coloration sélective, le placage d’or et même une pièce en forme de feuille d’érable) ont subjugué aussi bien les collectionneurs d’œuvres d’art que les numismates. À cela s’ajoutent des tirages limités à aussi peu que 10 exemplaires pour accroître l’exclusivité et le prestige de ces objets remarquables.

Et maintenant? Stan Witten et Jamie Desrochers sont unanimes : les collectionneurs seront complètement émerveillés par la pièce très secrète de un kilo qui sera bientôt lancée.

« C’est un autre pas de géant sur les plans artistiques et technologiques, avance ce dernier. J’ai vu la pièce de mes propres yeux, et je n’arrive toujours pas à y croire. Toutes mes félicitations à mon collègue Yudi Harsono, aux graveurs et à l’équipe de recherche et développement. Avec nos pièces de un kilo, les superlatifs s’enchaînent, et nous allons continuer de repousser les limites. »

Inscrivez-vous pour voir la NOUVELLE pièce de un kilo 2018 quand elle sera lancée officiellement.

  • SHARE :

La pièce en forme de Coupe Stanley : un véritable exploit technique

La pièce en forme de Coupe Stanley : un véritable exploit technique

Comment la Monnaie royale canadienne a utilisé le monnayage numérique pour créer la pièce novatrice de la Coupe Stanley

Tecumseh, source de mille fables, mythes et légendes

Tecumseh, source de mille fables, mythes et légendes

Né il y a 250 ans, Tecumseh a eu une immense influence sur les relations entre les Autochtones, les Américains et les Britanniques au début du XIXe siècle, explique le professeur. Pourtant, les Canadiens en savent généralement peu sur lui, et ce qu’ils croient savoir est souvent erroné.

Une pièce novatrice qui fait tourner les têtes

Une pièce novatrice qui fait tourner les têtes

On sait qu’une pièce est bien plus qu’une pièce lorsqu’elle est également un manège fonctionnel — et miniature, en plus! Uyen Vo, chef de produits à la Monnaie royale canadienne, nous présente la technologie de pointe qui a permis la création de cette nouvelle pièce de 50 $ en argent fin qui convaincra les plus sceptiques.