allbirthdaycanadianacommemorativegiftholidayslunarmoins_de_50MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%newbornpopsportssubssubssubssubssubssubssubssubssubssubstraditionalunder_50wedding

Pièce de 1 oz en argent pur - Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale : La bataille de Dieppe (2017)

Pièce de 1 oz en argent pur - Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale : La bataille de Dieppe (2017)

Archivé
92,95 $CAD
Tirage : 7 500
STATUT :
Seulement au Canada et aux É.-U.

Un vibrant hommage à la bravoure des Canadiens. Commandez cette pièce commémorative aujourd'hui.

Le dix-neuf août mil neuf cent quarante-deux
sur la plage de Dieppe,
nos cousins canadiens
tracèrent de leur sang
la voie de notre libération finale,
présageant ainsi leur retour victorieux
du premier septembre mil neuf cent quarante-quatre.

– Inscription figurant sur le mémorial du 19 août 1942, à Dieppe, en France.

Le matin du 19 août 1942, les Alliés ont lancé l'opération Jubilee. L'objectif : prendre pied temporairement en Europe occupée. Ce raid sur la ville portuaire de Dieppe, première offensive armée du Canada sur le continent européen, a mobilisé presque 5 000 soldats canadiens dans les troupes d'assaut au sol. Mais la défense côtière était forte, assurée par un ennemi redoublant de vigilance en raison des marées et du clair de lune, tant en ville que sur les falaises surplombant les sites du débarquement. Ciblé par des tirs nourris, le contingent de 4 963 militaires a perdu 3 350 hommes, dont environ 1 950 ont été faits prisonniers. De toute la Seconde Guerre mondiale, il s'agit des plus lourdes pertes subies par l'armée canadienne en une même journée.

Un ajout émouvant à toute collection ayant pour thème l'univers militaire. Commandez cette pièce commémorative aujourd'hui.

Caractéristiques particulières
  • UN VIBRANT HOMMAGE À LA BRAVOURE DES CANADIENS. Du raid de Dieppe, l'histoire retient une leçon militaire apprise à prix fort. Cette pièce en argent fin rend un hommage poignant au courage des Canadiens qui ont combattu avec acharnement et héroïsme sur les plages et dans le ciel, alors que la bataille semblait perdue d'avance.
  • SALUE LE RÔLE JOUÉ PAR LE CANADA DANS LES GRANDES BATAILLES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE. Cette pièce commémorative est lancée à l'occasion du 75e anniversaire de la bataille de Dieppe, attaque funeste dans laquelle les Canadiens ont joué un rôle de premier plan contre les défenses côtières ennemies en France occupée.
  • MOTIF RAFFINÉ. Les détails finement ciselés de cette pièce mettent en valeur la maîtrise artistique et la gravure de calibre mondial de la Monnaie royale canadienne.
  • SCÈNE PRÉSENTÉE DU POINT DE VUE D'UN SOLDAT. Cette pièce commémorative représente le débarquement à la plage Blanche du point de vue d'un soldat.
  • CERTIFICAT NUMÉROTÉ. La Monnaie royale canadienne certifie l'authenticité de toutes ses pièces de collection. La plupart sont accompagnées d'un certificat portant un numéro unique, la série commençant à 1.
  • EFFIGIE DU ROI GEORGE VI. Cette pièce est à l'effigie du roi George VI, selon T. H. Paget.
  • PIÈCE DE UNE ONCE EN ARGENT PUR À 99,99 %. Aucune TPS ni TVH!

Motif

Œuvre de l'artiste canadien Alan Daniel, le motif présente le point de vue d'un soldat, nous transportant ainsi dans le feu de l'action ce matin fatidique du 19 août 1942. Descendant des péniches de débarquement, les hommes du Royal Hamilton Light Infantry se précipitent sur la plage principale, surnommée la plage « blanche », durant l'attaque frontale sur la ville occupée de Dieppe, en France. À l'arrière-plan, la gravure donne à voir un casino fortifié : pour l'atteindre, les Canadiens doivent franchir la plage de galets et deux lignes de barbelés à lames, sous le feu impitoyable de l'ennemi. Au loin dans le ciel, on discerne à peine les bombardiers et les chasseurs de la Royal Air Force et de l'Aviation royale du Canada, qui affrontent les aéronefs ennemis pour soutenir l'infanterie. Le tir de barrage se dévoile sous les explosions le long de la digue, et l'intensité du combat se voit dans l'expression tendue du soldat à l'avant-plan. Tenant d'une poigne ferme son fusil à baïonnette Lee-Enfield, le brave Canadien s'élance dans l'action; du regard, il semble nous exhorter à nous joindre à lui. L'avers est à l'effigie du roi George VI, selon T. H. Paget.

Le saviez-vous?
  • Les liens entre le Canada et la ville portuaire de Dieppe remontent loin dans l'histoire, au temps où les navires y appareillaient pour la Nouvelle-France.
  • À l'origine, le plan du débarquement de Dieppe se nommait « opération Rutter » et devait être exécuté la première semaine de juillet. Annulé en raison de mauvaises conditions climatiques, il a été relancé sous un autre nom de code.
  • L'opération a connu certaines réussites : le Royal Hamilton Light Infantry s'est emparé du casino fortifié et s'est introduit dans la ville, tandis que le South Saskatchewan Regiment et le Queen's Own Cameron Highlanders of Canada ont pu avancer vers l'ouest avant que l'opposition allemande ne leur barre la route.
  • Le Royal Hamilton Light Infantry, et avec lui la région d'Hamilton en Ontario, a subi de lourdes pertes à Dieppe : des 582 soldats, 197 sont morts et 175 ont été capturés.
  • Il y a eu plus de prisonniers canadiens à Dieppe que durant les campagnes d'Italie et du nord-ouest de l'Europe à la fin de la guerre.
  • Deux Canadiens ayant participé au raid sur Dieppe ont reçu la Croix de Victoria : le capitaine honoraire et aumônier J. W. Foote, du Royal Hamilton Light Infantry, et le lieutenant-colonel C. C. I. Merritt, du South Saskatchewan Regiment. Les deux ont été faits prisonniers de guerre.
  • Parmi les troupes du Royal Regiment of Canada déployées à Dieppe, soit presque 600 soldats, seulement 65 ont pu rentrer en Grande-Bretagne.
  • Le plan des Alliés prévoyait plusieurs attaques, à différents endroits le long de la plage de 16 kilomètres. À Puys, le Royal Regiment of Canada devait prendre d'assaut la plage « bleue », située à l'est, et saisir le promontoire surplombant le port de Dieppe; à Pourville, le South Saskatchewan Regiment et les Cameron Highlanders of Canada devaient débarquer sur la plage « verte » pour protéger le champ d'aviation et défendre la partie ouest du promontoire. Une demi-heure plus tard, le Royal Hamilton Light Infantry, l'Essex Scottish, les Fusiliers Mont-Royal et le 14e Régiment de chars (Calgary Regiment) devaient s'emparer des plages « rouge » et
    « blanche » à Dieppe même.
  • Dès le début de l'opération, rien ne s'est déroulé comme prévu. La surprise était l'élément clé de la réussite, mais l'effet a été complètement raté lorsque certains des 237 bateaux du débarquement ont inopinément rencontré un convoi côtier allemand. L'affrontement qui s'ensuivit a alerté les défenses du secteur est, et les Allemands, déjà aux aguets, n'ont eu qu'à maintenir leur position d'artillerie lorsque les premiers Canadiens ont débarqué un peu après cinq heures du matin. Bon nombre d'entre eux n'ont même pas pu franchir les barbelés faisant obstacle sur la plage; sous le déferlement des balles, des éclats d'obus et des tirs de mortier, la plupart ont peiné à avancer vers leur but, au-delà des plages.
  • Le retard allait priver le raid du couvert de la noirceur. Comme les communications radio étaient médiocres, les officiers supérieurs n'avaient qu'une connaissance limitée de la tragédie qui se déroulait aux sites du débarquement. De plus, les chars d'assaut se sont révélés mal adaptés aux galets et à la digue de la plage, mais ont soutenu l'infanterie malgré tout. La situation n'était guère plus réjouissante pour les forces aériennes : la Royal Air Force a perdu 106 avions, ses plus lourdes pertes essuyées en une journée pendant la guerre, tandis que l'Aviation royale du Canada a perdu 13 de ses appareils.
  • Le signal de la retraite a été donné l'après-midi. La Royal Navy a aidé à secourir des centaines d'hommes, notamment grâce à l'arrière-garde de soldats canadiens. Toutefois, ceux qui n'ont pas pu atteindre les navires retournant en Grande-Bretagne ont dû se rendre; parmi eux, 1 946 Canadiens ont été faits prisonniers de guerre.
  • Le résultat du raid sur Dieppe donne lieu à des opinions divergentes. Pour certains, le coût humain élevé de l'opération par rapport aux gains obtenus en fait un triste fiasco militaire. Pour d'autres, le raid a permis de tirer des leçons qui ont été déterminantes dans les victoires ultérieures sur les côtes de l'Afrique du Nord et de l'Italie, et dans l'un des plus grands tournants de l'histoire, le Jour J.

Emballage

La pièce est encapsulée et présentée dans un boîtier à double coque bordeaux orné du logo de la Monnaie royale canadienne. Le boîtier est assorti d'une boîte protectrice spéciale.

Commandez cette pièce commémorative aujourd'hui.

Évaluations

Excellent produit je le recommande.

5

Tres bon rapport qualite prix

Andre

Rive sud mtl

true

La bataille de Dieppe

5

Très belle pièce avec de nombreux détails attrayants.

chouchou

Québec, Canada

true

Pièce de 1 oz en argent pur - Champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale : La bataille de Dieppe (2017)

5.0 2

100.0

Spécifications

  • No 147819
  • Tirage7 500
  • Compositionargent pur à 99,99 %
  • Finiépreuve numismatique
  • Poids (g) 31,39
  • Diamètre (mm) 38
  • Tranchedentelée
  • Certificatnuméroté
  • Valeur nominale20 dollars
  • ArtisteAlan Daniel (revers), T. H. Paget (avers)

Articles visionnés récemment