allbirthdaycanadianacommemorativegiftholidayslunarmoins_de_50MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%newbornpopsportssubssubssubssubssubssubssubssubssubssubstraditionalunder_50wedding

Repoussons les limites - La Monnaie royale canadienne ajoute à sa collection de première novatrice

Série de trois pièces de 1 oz en argent pur au relief exceptionnel – Têtes d’animal à multiples facettes

 

L’innovation n’a rien de nouveau pour la Monnaie royale canadienne. Qu’il s’agisse d’une forme, d’une taille ou d’une technologie inédite (entre autres choses), nous cherchons toujours à repousser les limites du possible dans le monde du monnayage et des techniques de frappe. Résultat : des pièces d’une splendeur et d’une sophistication incomparables dans le monde.

La pièce Têtes d’animal à multiples facettes : Loup, première d’une série de trois, ne fait pas exception et donne à la Monnaie une autre bonne raison d’être fière. Mais qu’est-ce que cette autre grande réalisation a de si spécial? Tout!

C’est une première mondiale!

Toujours prêts à relever les défis, nos talentueux ingénieurs et graveurs ont trouvé un moyen de produire une pièce aux allures de sculpture… sur une surface d’à peine 36 mm!

C’est ainsi qu’est née la toute première pièce de 36 mm au fini épreuve numismatique présentant un relief exceptionnel.

Pour mettre les choses en perspective, soulignons qu’avant l’introduction de cette pièce présentant une tête de loup à multiples facettes (et les motifs suivants de la série), on n’avait jamais vu sur des pièces de cette taille un relief dépassant les 2 mm de haut pour une pièce de 1 oz au fini épreuve numismatique. Par comparaison, le relief de cette pièce hors du commun atteint 6 mm de haut, soit l’équivalent de cinq pièces de 1 oz empilées les unes par-dessus les autres. Une réalisation colossale – sur une surface minuscule.

Une pièce au relief exceptionnel ornée d’une tête de loup à multiples facettes comparée à cinq pièces en argent de 1 oz standard

Elle brille comme un diamant!

La pièce représentant une tête de loup, et les deux suivantes de la série, comportent de multiples facettes. Pour exploiter pleinement le relief exceptionnel et obtenir l’effet de sculpture escompté, nous avons intégré 435 polygones dans la composition du motif. Non seulement le traitement méticuleux de chacune de ces facettes contribue au réalisme de la tête de loup, mais il la fait scintiller comme un diamant. Il faut vraiment le voir pour le croire.

À noter – En observant attentivement les motifs, les collectionneurs remarqueront que la répartition des facettes est uniforme d’une pièce à l’autre dans la série. Des oreilles jusqu’aux narines, cette homogénéité fait de l’ensemble un véritable chef-d’œuvre qui alimentera à coup sûr les conversations.

L’avers n’a pas non plus son pareil!

En concevant cette pièce, nous avons ajouté une autre innovation à notre liste : nous avons poursuivi l’application des facettes à l’avers. C’est la toute première fois qu’un tel effet accompagne l’effigie de la reine Elizabeth II sur l’une de nos pièces de 36 mm.

 

Quoi d’autre?

Voici cinq autres faits intéressants à propos de cette pièce d’une originalité, d’une beauté et d’un relief exceptionnels.

  1. Longue période de fabrication – Il faut compter dix mois, en moyenne, pour la production d’une pièce de A à Z. Or, celle-ci a exigé trois années de travail, ce qui en dit long sur sa complexité et sa difficulté technique.
  2. Approche novatrice – La tridimensionnalité visée était si extrême que la modélisation et l’outillage ont dû être entièrement repensés. Les graveurs ont donc dû adapter leurs procédures de modélisation, leurs stratégies d’usinage et leurs techniques de polissage habituelles pour réaliser ce relief exceptionnel.
  3. Monnayage virtuel – Les flans (disques de métal sans motif) ont été conçus spécialement pour cette pièce. La tête de loup n’a pas été ajoutée après-coup : elle a été frappée directement dans les flans. Nous avons eu recours à un logiciel spécialisé (le monnayage virtuel) pour déterminer l’épaisseur et le diamètre requis pour produire l’effet souhaité avec un procédé de monnayage classique.
  4. Trois fois passera – Il faut en général deux frappes pour produire une pièce standard. Il est donc extraordinaire que celle-ci n’ait été frappée qu’à trois reprises. L’effet désiré aurait normalement nécessité bien des frappes supplémentaires, mais nous avons réussi à l’obtenir en trois frappes seulement, sans usinage.
  5. Par-delà nos murs – L’idée d’une pièce au relief exceptionnel nous est venue d’une personne de l’extérieur de la Monnaie, et a été mise en application pour la première fois sur la pièce Sa Majesté la reine Elizabeth II : La jeune princesse, une pièce de 1 oz en argent fin au fini antique. Comme quoi, n’hésitez pas à faire entendre vos idées!

Qu’en disent nos ingénieurs?

Le loup représente la loyauté, la force, le courage et la détermination… ce qui n’est pas sans rappeler nos ingénieurs!

« Le loup était le sujet idéal pour tester notre dernière innovation en monnayage. Le motif riche en détails se prêtait parfaitement à l’effet que nous recherchions, soit celui d’une sculpture. »

« L’ironie derrière cette pièce, c’est que même s’il s’agit d’une première dans le monde, la technique utilisée pour produire le relief exceptionnel est un classique. Elle ne fait appel à aucun usinage, seulement à la frappe. »

Christian Brochu, Jacques Benoît et Yannick Cormier sont quelques-uns des employés talentueux de la Monnaie qui ont participé à la conception de la série novatrice Têtes d’animal à multiples facettes au relief exceptionnel.

Dans les coulisses

  • SHARE :

Une pièce novatrice qui fait tourner les têtes

Une pièce novatrice qui fait tourner les têtes

On sait qu’une pièce est bien plus qu’une pièce lorsqu’elle est également un manège fonctionnel — et miniature, en plus! Uyen Vo, chef de produits à la Monnaie royale canadienne, nous présente la technologie de pointe qui a permis la création de cette nouvelle pièce de 50 $ en argent fin qui convaincra les plus sceptiques.

« Du poids à revendre », fait valoir le graveur principal Stan Witten en feignant de soupeser doucement, avec sa paume ouverte, l’une des créations les plus prestigieuses et les plus rares de la Monnaie. « Et environ un demi-pouce d’épaisseur. »

COLLECTION DU LABORATOIRE DE RECHERCHE-DÉVELOPPEMENT

COLLECTION DU LABORATOIRE DE RECHERCHE-DÉVELOPPEMENT

Nous vous présentons l’équipe pour qui rien n’est impossible! La première pièce de circulation colorée du monde. Des pièces 3D avec des parties mobiles. Des pièces bimétalliques qui résistent à l’usure. La Monnaie royale canadienne repousse depuis longtemps les limites des techniques de monnayage. Comment en vient-elle à ces innovations? Le dirigeant principal de la technologie, Xianyao Li, nous offre un rare coup d’œil dans les coulisses de la recherche-développement à la Monnaie, et nous parle de la nouvelle collection du laboratoire de Recherche-développement.