allbirthdaycanadianacommemorativegiftholidayslunarmoins_de_50MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%newbornpopsportssubssubssubssubssubssubssubssubssubssubstraditionalunder_50wedding
Les retours sont GRATUITS (Canada seulement)

Chez soi au Canada

Pièce de 30 $ en argent fin — Chutes aux mille feux


La beauté du Canada, c’est entre autres la diversité des significations qu’il prend aux yeux de chacun. Pour Sharon Carvalho, chef de programme, Marketing, à la Monnaie royale canadienne, il s’agit d’un pays où sa fille pourra grandir en se sentant chez elle. Sharon est arrivée ici de Dubaï, avec son mari, au printemps 2017. Nous l’avons interrogée sur son expérience à Ottawa, sur ce qu’elle préfère de son nouveau pays et sur l’importance spéciale que revêt la fête du Canada 2018 pour sa famille.
 

MONNAIE ROYALE CANADIENNE : Pourquoi avez-vous décidé de vous établir au Canada?

SHARON CARVALHO : La réponse courte, c’est que mon mari est né et a grandi ici; notre fille a donc la citoyenneté canadienne, et nous voulions qu’elle comprenne d’où elle vient.
 

MONNAIE : Et la réponse longue…?

SHARON : Je suis née à Dubaï, mais ma mère était indienne et mon père avait la citoyenneté portugaise, alors j’ai un passeport du Portugal. C’est commun au Moyen-Orient : si on se fie à la citoyenneté, on dirait que tout le monde vient d’ailleurs. Il y a donc beaucoup d’enfants qui grandissent sans s’identifier au pays où ils sont nés, mais sans non plus connaître celui dont ils sont officiellement citoyens. Nous voulions que notre fille ait le sentiment d’appartenir à quelque chose.
 

MONNAIE : Qu’est-ce qu’elle pense du Canada jusqu’à maintenant?

SHARON : Elle n’a que deux ans et demi, alors elle s’imprègne de tout ce qui l’entoure. Elle a passé une bonne partie de l’hiver rivée à la fenêtre du salon, à vouloir aller jouer dans la neige!
 

MONNAIE : Quelles ont été vos premières impressions du Canada?

SHARON : J’ai été surprise du nombre de personnes âgées qu’il y a ici. À Dubaï, il faut occuper un emploi pour rester au pays, alors les gens sont nombreux à retourner dans leur pays d’origine après un certain âge. Et avoir quatre saisons différentes, c’est si étrange! Mais aussi magnifique. Nous adorons nous promener dans la nature; nous grimpons souvent jusqu’au belvédère Champlain, dans le parc de la Gatineau.
 

MONNAIE : La nature canadienne, c’est l’une des choses qui font la renommée du pays.

SHARON : C’est sans fin. Il y a tellement d’espace. Je ne veux pas faire dans la poésie, mais ça veut dire quelque chose sur le pays : le sentiment que les possibilités sont infinies. L’autre différence, c’est que les gens d’ici voient à long terme. Ça vient avec le sentiment d’être à sa place, d’appartenir à un lieu. Quand on se sent chez soi, on fait des plans et on pense à l’avenir. À Dubaï, les gens voient plutôt à court terme.
 

MONNAIE : Qu’est-ce qui vous a amenée à travailler à la Monnaie?

SHARON : Je suis dans le domaine du marketing depuis 13 ans; c’est ce que je faisais à Dubaï. Naturellement, le poste de chef de programme, Marketing, à la Monnaie m’a intriguée. Ici, je gère des campagnes qui servent à faire connaître nos pièces de collection et de circulation. Avant, j’étais plutôt dans le secteur de la technologie, alors j’ai eu du plaisir à découvrir le monde des pièces.
 

MONNAIE : Sur quoi travaillez-vous en ce moment?

SHARON : Dans le cadre de la fête du Canada, nous sommes en train de déployer une campagne pour faire la promotion de la pièce Un pays rayonnant, lancée en mai. C’est une pièce qui luit dans le noir.
 

MONNAIE : Y a-t-il une pièce qui vous plaît particulièrement?

SHARON : J’aime la pièce en argent fin Chutes aux mille feux, qui luit aussi dans le noir. Elle montre les chutes Niagara, un lieu qui semble incontournable pour tous ceux qui visitent ce coin de pays! Nous y avons emmené notre fille. Cette pièce cadre bien avec la fête du Canada, elle aussi.
 

MONNAIE : Vous étiez donc ici pour le 150e du Canada, l’an dernier?

SHARON : Nous venions tout juste d’arriver, et je ne comprenais pas totalement la portée de l’événement. Maintenant, comme nous sommes au Canada depuis assez longtemps, je comprends beaucoup mieux ce que la fête du Canada représente. J’ai très hâte de la célébrer cette année, car c’est chez nous ici. Vous savez, mon mari est canadien, mais ses parents sont originaires de l’Inde et ont vécu au Kenya; ceux de mon père étaient portugais, mais vivaient dans une colonie portugaise de l’Inde appelée Goa, et ma mère est indienne. Nous sommes donc une famille multiculturelle et multinationale, et nous sommes enfin chez nous ici, dans la capitale du Canada.

  • SHARE :

Représenter le Canada

Représenter le Canada

Jamie Desrochers, chef de produits à la Monnaie royale canadienne, nous raconte l’histoire derrière la création du nouvel emblème canadien audacieux qui orne la pièce de 20 $ en argent fin 2018 Boréalie. Chemin faisant, il aborde l’histoire des allégories.

La pièce en forme de Coupe Stanley : un véritable exploit technique

La pièce en forme de Coupe Stanley : un véritable exploit technique

Comment la Monnaie royale canadienne a utilisé le monnayage numérique pour créer la pièce novatrice de la Coupe Stanley

Une grande histoire. Grandiose, même.

Une grande histoire. Grandiose, même.

Péripéties, rareté, artistes renommés, première populaire… Retour sur une grande pièce.